Taille

La taille du bonsaï se pratique aussi bien sur le feuillage que sur les racines (voir rempotage) avec des ciseaux, à la pince concave ou par défoliation

Elle permet de conserver l’arbre à la taille souhaitée en contrôlant par exemple la dominance apicale.

On peut tailler régulièrement un arbre abouti. En revanche, si on souhaite faire grossir le tronc et les branches de son arbre, mieux vaut le laisser pousser tous azimuts en acceptant qu’il soit un peu diforme pendant plusieurs mois. Si on taille trop souvent, c’est à dire avant que le bois ne se lignifie, l’arbre n’a pas le temps de refaire des réserves et donc il s’affaiblit. C’est également pour cette raison qu’’’’IL NE FAUT JAMAIS TAILLER UN ARBRE EN MAUVAISE SANTE’’’.

On distingue 2 types de taille :

La taille de structure :

- comme son nom l’indique, elle consiste à poser les bases de la structure d’un bonsaï (tronc et éventuellement charpentières)

- elle se pratique essentiellement à l’arrêt de la végétation en hiver (pour éviter une trop forte déperdition de sève).

- Certains Maitres japonais conseillent de pratiquer la taille de structure une semaine ou deux après la chute des feuilles. A cette période, il n’y a aucun risque de déperdition de sève.

- se pratique aussi en même temps que le rempotage et la coupe de racines afin d’équilibrer partie racinaire et partie aérienne (équilibre hydrique)

- ne pas oublier de protéger les grosses plaies avec du mastic surtout sur les espèces à cicatrisation difficile

La taille d’entretien ou Taille en vert :

Cette taille se pratique pendant toute la saison végétative sur des arbres avancés. Elle permet :

- d’affiner la forme (branches et rameaux) pendant la pousse

- de maintenir le centre de l’arbre évidé pour que le soleil y pénètre mieux

- de limiter le nombre de nouvelles branches, ainsi que la longueur de celles qui sont laissées

- sur les fruitiers, d’obtenir des fruits moins nombreux mais plus beaux

On parle souvent de "tailler à 2 feuilles" (T2) ou à 3 feuilles (T3). Le dernier bourgeon indiquera le sens de la repousse. Il faut veiller à ne pas laisser les nouvelles pousses partir vers l’intérieur de l’arbre.

Cette femme, s’il existait un concours de suceuse de pine, serait certainement la première sur le podium hé hé . Elle s’est lancé un défit aujourd’hui , celui de sucer le plus de bites possible et surtout de toutes tailles et de toutes origines. C’est dans un club libertin doté d’un glory hole que cette chienne va réaliser son défis qui n’est autre que son plus gros fantasme. Des dizaines de trous se remplissent de bites de black, d’arabe, de vieux , des jeunes, enfin de quoi se rassasier la pense avec toutes ces belles grosses queues. La petite salope va les pomper un par un sans prendre un instant pour se reposer. Certains lui ont même éjaculer sur la gueule tellement ils étaient excités. Elles va rapidement connaître les mecs qui lui ont craché à la figure car ceux ci veulent aussi se taper cette bonasse dans tous les sens. Elle va se faire culbuter à la chaîne par ces brutes épaisses qui vont lui remplir tous les orifices sans vergogne.  Et la fin de cette superbe vidéo X est magnifique, cette salope se fait recouvrir de foutre des pieds à la tête. Un vrai bukakke avec une sacré salope en rut.

En taillant régulièrement, on favorise une ramification plus fine.


Liens externes

- http://site.voila.fr/babadubonsai/d...