Ulmus parvifolia

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Ulmaceae

Genre : Ulmus

Espèce : Ulmus parvifolia

Nom commun : Orme de Chine


Observations générales

L’orme de Chine est un arbre courant en grande surface, vendu à tort comme "bonsai d’intérieur" (avec le Carmona, le Ficus et le Serissa), ils sont beaux, leurs prix bas sont attractifs mais ces arbres de supermarchés sont souvent de mauvaise qualité et doivent surtout être utilisés pour "se faire la main". Cependant, il serait faux de croire que ces arbres sont représentatifs du potentiel de l’espèce...

- Exemple typique d’orme de Chine de grande distribution :

Orme de Chine de supermarché

L’orme de Chine doit sa popularité à sa grande robustesse, à ses feuilles naturellement petites et à sa ramification importante qui facilitent sa culture en bonsaï.

L’orme de Chine est souvent confondu avec le Zelkova serrata (à gauche sur la photo) qui présente également des feuilles dentelées mais lancéolées alors que l’Orme de Chine a des feuilles de forme plutôt ovale. Les deux genres sont sources de conflits entre botanistes.

Zelkova (à gauche) et Orme de Chine

Suivant les climats l’orme de chine est caduc ou semi-persistant.

L’orme de Chine est une espèce à association endomycorhizienne, il peut être intéressant de les inoculer avec des endomycorhizes comme le Glomus intraracides par exemple (se référer à l’article Mieux comprendre les mycorhizes en bonsai-Par Pascal37).

Si l’acquisition se fait en fin automne ou hiver, il pourra être conservé durant l’hiver dans une pièce non chauffée ou très peu chauffée, mais très lumineuse, collé à une fenêtre, ou mieux en véranda ou en serre, puis on l’acclimatera progressivement en ne le sortant à l’extérieur que lorsque les risques de gel seront écartés. On pourra ensuite le laisser définitivement à l’extérieur en le protégeant au maximum lors des fortes gelées d’hiver (en dessous de -5° Celsius pendant plus de 3 jours, le placer en l’abri en serre froide).


Zone climatique

Sub-tropicale. Bonne rusticité. Zone USDA 6.


Obtention

Semis :

L’orme de Chine germe de façon optimale à une température de 20°, les graines n’ont pas besoin de stratification, néanmoins un trempage des graines dans de l’eau pendant 24h permettra une meilleure levée (après trempage éliminer les graines qui flottent, elles ne germeront pas). La meilleure période de semis est au début de printemps, en serre ou en plein air. Il est possible d’utiliser différents substrats, néanmoins éviter les trop grosses granulométries, car les jeunes plantules souffrent rapidement d’un manque d’eau, et à l’inverse en cas d’utilisation de terreau pur faire attention à l’excès d’eau, causant asphyxie et favorisant les pourritures telles que la fonte des semis et le Botrytis. Les compromis tels que sable de rivière/terreau ou akadama fin/terreau fonctionnent bien. La levée s’effectue en une vingtaine de jours environ. Les plantules seront prêtes à être repiquées en pots individuels en fin d’hiver/début du printemps suivant. Graines disponibles à l’achat ici

- Jeunes plantules à peine levées d’orme de chine (on peut noter un léger manque de lumière, les plantules sont étiolées) de Guizmo23 :

Semis d'orme de Chine

Bouture :

- Bouture de bois tendre : de mai à juillet, à l’extérieur à l’ombre, en serre, ou à l’étouffée sous sac plastique transparent.
- Bouture semi-ligneuse (semi-aoûtée) : de juillet à septembre, à l’extérieur à l’ombre, en serre, ou à l’étouffée sous sac plastique transparent.
- Bouture ligneuse (aoûtée) et grosses Boutures : d’octobre à février, à l’extérieur à l’ombre, en serre, ou à l’étouffée sous sac plastique transparent. Il est aussi possible d’en faire toute l’année en défoliant complétement la Bouture, placer sous sac noir (sac poubelle), suivant la saison, la température et l’ensoleillement placer le sac à l’ombre, mi-ombre ou soleil ( l’intérieur du sac ne doit pas excéder 30°, optimal entre 20° et 25°), lorsque les pousses font 1 à 2cm de long, mettre sous sac plastique transparent jusqu’à ce que l’enracinement soit effectif et opérationnel.
- Boutures de racines : toute l’année, sur des sections de racines d’au moins 0.5cm/1cm, repiquer la racine en pot en laissant dépasser d’au moins 1cm la section supérieure, à l’extérieur à l’ombre, en serre, à l’étouffée sous sac plastique transparent ou en sac noir (voir ci-dessus).
D’une manière générale, de l’hormone de bouturage (auxines) peut être utilisée.

- Boutures ligneuses d’orme réalisées par Antonin :

Boutures d'orme

Greffe :

En fente en mars/avril. Par perçage toute l’année.

Marcottage

En mai-juin. Taux de réussite variable. Pas mal de déconvenues avec comme résultats des racines ne sortant que d’un coté ou simplement la formation d’un cal.


Culture

Paramètres généraux

Difficulté : Facile.

Vitesse de croissance : Moyenne.

Exposition : mi-ombre à plein soleil.

Ventilation : Aéré.

Hygrométrie : humide.

Plage de température : De -5°c à 30°c.


Soins

Arrosage :

La fréquence dépends de facteurs multiples : substrat, climat, saison, étapes de formation.
En cas d’utilisation de soucoupes, ne pas y laisser l’eau stagner, les vider après arrosage. Cela peut être source de pourriture des racines.

- Si le substrat est de type terreau, terre ou un mélange : ce type de substrat est très rétenteur en eau, donc attention au sur-arrosage ! Il faudra veiller à laisser sécher la surface entre deux arrosages. Arroser efficacement de manière à être sûr que le centre de la motte est humidifié, ce type de substrat ayant tendance à être très dur à ré-humidifier. Dans le cas où la motte serait sèche en son centre, tremper dans l’eau jusqu’à ce qu’il n’y ai plus de bulles qui ne s’en échappent.
- Si le substrat est un mélange granulats/fibres : bien laisser sécher la surface entre deux arrosages.
- Si le substrat est composé de granulats : arroser lorsque la surface s’est clairement éclaircie.

D’une manière générale, en hiver ou après une taille du feuillage ou une défoliation, maintenir juste une légère humidité, un arbre sans feuilles ou avec très peu de feuilles n’ayant besoin que de très peu d’eau.
Excepté pour les bonsai de petite taille comme les mame, tant que l’arbre est en phase de formation du nebari, tronc, branches charpentières, la grosseur des feuilles et la longueur des entre noeuds importe peu, l’arbre ne doit pas manquer d’eau afin de croître de manière optimale.

Restreindre raisonnablement l’apport en eau peut être intéressant par la suite afin de travailler la ramification tertiaire, le mochikomi ou réduire la taille des feuilles.

En cas d’utilisation d’une eau dure, des dépôts blanchâtres peuvent être observés à la base du tronc, sur le substrat ou sur les feuilles.

Rempotage :

La fréquence dépends de l’étape de formation, la colonisation du substrat par les racines et de l’évolution du substrat.
Rempoter les ormes de chine au début du printemps, mais en climats avec hivers doux ou en serre froide, le rempotage d’automne est possible.

Si il s’agit d’un jeune plant en formation et tant que le nebari n’est pas bien établi, il peut être nécessaire de rempoter tous les ans ou tous les deux ans, que ce soit en pot ou en pleine terre.
Une fois que nebari, tronc et charpentières sont établis, on pourra rempoter tous les deux à trois ans.
Par la suite afin de travailler la ramification tertiaire et le mochikomi on pourra espacer plus les rempotages, dans la mesure du possible.

D’une manière générale il est nécessaire de rempoter lorsque le substrat n’est plus drainant, l’eau ayant du mal à s’infiltrer, ou lorsque les racines ont complétement envahies le pot.

Le rempotage est l’occasion de travailler le nebari, il faut couper les grosses racines au plus près du tronc, et laisser les racines fines et les radicelles. Éventuellement les épointer si elles sont trop longues.

Substrat

Le choix du substrat dépend de l’étape de culture, du climat et des possibilités d’arrosage.

Un substrat granulaire pur, tamisé avec éventuellement de l’écorce de pin compostée peut être utilisé dans la majorité des cas, mais il faut pour cela avoir la possibilité d’arroser plusieurs fois par jour en été, dans les régions avec été chauds et secs par exemple.

Un substrat avec association granulats/fibres peut être utilisé dans les régions à été chaud et sec et/ou si il vous est impossible d’assurer plusieurs arrosages quotidiens en été.

D’une manière générale se référer à l’article sur les substrats.

Fertilisation

La fertilisation dépends de l’étape de culture, du substrat et de la saison.

- Semis et boutures : les jeunes plantules et d’une manière générale les racines se développent mieux dans un milieu pauvre en éléments nutritifs. Un à deux mois après germination ou enracinement, les jeunes plants peuvent être fertilisés avec un engrais liquide organique ou minéral équilibré très dilué. Diluer encore plus si c’est de l’eau du robinet ou de forage, car elle contient déjà une certaine concentration de sels minéraux, proche de la limite acceptable pour de jeunes plants.
- Arbres en culture : Excepté pour les bonsai de petite taille comme les mame, tant que l’arbre est en phase de formation du nebari, tronc, branches charpentières, la grosseur des feuilles et la longueur des entre noeuds importe peu, l’arbre ne doit pas manquer d’éléments nutritifs afin de croître de manière optimale. engrais organiques, minéraux, liquides, solides, tous peuvent être utilisés indépendamment ou en combinaison, il faut avant tout qu’ils soient équilibrés. En cas d’utilisation d’engrais organique en granulés, on peut couvrir la surface du pot, au fur et à mesure qu’il se délite ou disparait en rajouter. En fin ou en court de saison enlever la croute et refaire un surfaçage de substrat propre pour garder un drainage correct. En cas d’utilisation d’engrais minéraux faire attention aux sur-fertilisations.
- Bonsai aboutis et mame : Restreindre raisonnablement l’apport en azote peut être intéressant par la suite afin de travailler la ramification tertiaire, le mochikomi ou réduire la taille des feuilles.

D’une manière générale il est inutile de fertiliser en hiver, hormis en pleine terre des apports d’engrais de fond.

Les substrats granulaires retiennent peu les éléments minéraux (d’une manière générale, car l’akadama les retient assez bien de part sa nature argileuse), il faudra donc veiller à fertiliser régulièrement.

Les substrats à association fibres/granulats, et encore plus ceux de la grande distribution à base de terreau ou de terre retiennent bien les éléments nutritifs, il faudra donc faire attention aux sur-fertilisations.

Taille

taille d’entretien en automne. taille de structure à la fin de l’hiver. Pincement des jeunes pousses durant toute la période de croissance.

Voici un article détaillé sur la taille et le pincement des ormes : Le pincement des ormes selon Andy Rutledge

Couvrir les grosses plaies avec un mastic fongicide.

Ligature

A tout moment. Les branches s’épaississent rapidement en fin d’été, aussi surveillez tout risques d’étranglement. Souples, les branches ont cependant tendance à se séparer à la base si vous forcez trop. Laisser le substrat sécher raisonnablement avant de ligaturer, les branches plieront plus facilement si l’arbre est légèrement assoiffé. Pour une ligature de l’arbre complète, une défoliation peut être effectuée pour faciliter le ligaturage, si la vigueur de l’arbre le permet.


Phytosanitaire

L’orme de chine est parfois victime d’araignées qui tissent des toiles très fines entre ses branches.

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Styles : Tous styles.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique


Photographies

- Orme de Chine acclimaté, en été (prop. polo) http://perso.wanadoo.fr/polo-bonsai

JPEG - 53.3 ko

- En Automne presque plus de feuille ... :

JPEG - 49.4 ko

- En Hiver plus de feuilles :

JPEG - 71 ko

- Orme de chine mame de Lepiou :

Orme de Chine mame

- Détail de la feuille de l’orme de chine :

JPEG - 34.4 ko

Articles

- La deuxième vie de l’orme de Cram
- L’Orme de chine de Nejikan travaillé à l’OPEA avec vev & law
- Le pincement des ormes selon Andy Rutledge


Liens externes

- http://www.itis.usda.gov/servlet/Si...