Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Vitis vinifera

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Vitacées

Genre : Vitis

Espèce :

Nom commun : Vigne


Observations générales :

La vigne (Vitis vinifera L.) est un arbrisseau sarmenteux de la famille des Vitacées (précédemment appelée Ampélidacées), largement cultivé pour ses fruits en grappes, le raisin, dont on tire le vin. Il en existe d’innombrables variétés cultivées appelées cépages.

La vigne est un arbrisseau grimpant qui s’attache aux supports par des vrilles. Les tiges, taillées en culture, peuvent atteindre dans la nature de très grandes longueurs en grimpant dans les arbres.

Les feuilles à nervure palmée comportent cinq lobes principaux plus ou moins découpés, et sont en forme de cœur à la base.

Les fleurs sont très petites, verdâtres et regroupées en grappes composées.

Les fruits murs sont des baies de forme et de couleur variables. Ils sont blancs, jaunâtres, violets ou noirs, et presque toujours noirs à l’état sauvage.

Une description fine des variations de forme des feuilles et des fruits est nécessaire pour identifier les cépages. C’est l’objet de l’ampélographie.


Le genre Vitis comprend de très nombreuses espèces : On trouve notamment en Amérique du Nord :

- Vitis labrusca, la vigne américaine ou vigne isabelle (en anglais fox grape, dont les raisins on un goût « foxé » peu apprécié en Europe) ;
- Vitis riparia, la vigne des rivages (frost grape) ;
- Vitis rupestris Scheele, la vigne des rochers (sand grape) ;
- Vitis berlandieri Planch.(ou Vitis cinerea var. helleri), la vigne espagnole (Spanish grape).

Peu sensibles au phylloxéra, ces vignes, ainsi que leurs hybrides, sont utilisées soit comme porte-greffes, soit par croisement avec des variétés de Vitis vinifera sous forme d’hybrides producteurs (non admis dans les appellations). Le raisin de Vitis labrusca peut être vinifié mais donne un vin foxé, dont le goût rappelle la framboise. Un cépage de cette espèce, l"Isabelle" est quelquefois cultivé en Europe centrale, notamment en Suisse sous le nom de « gros framboisé ». En Extrême-Orient, on trouve :

- Vitis amurensis Rupr., la vigne de l’Amour (fleuve) ;
- Vitis coignetiae Pulliat ex Planch, vigne du Japon ;

qui ne présentent pas d’intérêt pour la viticulture. On appelle aussi « vignes » d’autres plantes de la famille des Vitacées :

- les vignes-vierges vraies, appartenant au genre Parthenocissus,
- les vignes-vierges apparentées, appartenant aux genres Ampelocissus, Ampelopsis, Cissus, très proches du précédent et du genre Vitis

Étymologiquement, ces noms dérivent du grec ampelos (ἄμπελος), la vigne, et cissos, le lierre. D’autres plantes, qui se rapprochent vaguement de la vigne par le port, la forme des feuilles ou des fruits, portent également en français le nom de vigne. Ainsi on appelle :

- vigne blanche, la bryone, Bryonia dioica Jacq., Cucurbitacées ;
- vigne de Judée, la douce-amère, Solanum dulcamara L., Solanacées ;
- vigne du Nord, le houblon, Humulus lupulus L. Cannabinacées ;
- vigne noire, le tamier, Tamus communis L., Dioscoréacées ;
- vigne-blanche ou fausse Vigne, la clématite, Clematis vitalba L. Renonculacées ;
- vigne du mont Ida, l’airelle, Vaccinium vitis-idaea L., Éricacées.


Zone climatique


Obtention

Semis :

Bouture : à réaliser en juin. Très facile.

Greffe :

Marcotte :

Prélèvement : le prélèvement d’une vigne est difficile en raison de la taille et de la longueur des racines.


Culture

Paramètres généraux

Difficulté :

Vitesse de croissance : rapide.

Exposition : La vigne est une plante de plein soleil mais attention, en bonsaï il faut légèrement la mettre à l’ombre durant les périodes très ensoleillées à moins de pouvoir l’arroser souvent au cours de la journée.

Protéger du gel lors des longues périodes de froid (en dessous de -2°C environ), mais également lors des gels tardifs quand la végétation est déjà démarrée.

Ventilation :

Hygrométrie :


Soins

Arrosage : Il faut laisser la terre sécher entre 2 arrosages sous peine de voir pourrir les racines.

Rempotage : Un rempotage tous les 2 ans des jeunes plants permet de bien gérer le pain racinaire. Pour les sujets plus âgés, rempotage entre 3 et 5 ans en fonction du sujet. Le rempotage se décidera aussi en fonction de la vigueur du sujet.

Substrat : Substrat très drainant. Préférer la pouzzolane à l’akadama.

Tailler seulement un peu les racines au moment du rempotage.

Elle apprécie les sols profonds qui retiennent légèrement l’humidité sans pour cela avoir d’eau stagnante dans le fond du pot.

Il ne faut pas oublier non plus que le choix du substrat dépend aussi de l’étape de culture et de la région dans laquelle l’arbre est cultivé.

Pour les débutants, un substrat composé à 100 % d’akadama sera parfait, le temps d’en apprendre un peu plus.

Fertilisation : En décalé, donner du NPK du début de la végétation jusqu’à la fin septembre, terminer au PK jusqu’à la chute des feuilles.

Taille : privilégier les tailles en vert : à 3 yeux au démarrage de printemps puis au-dessus des grappes un peu plus tard dans la saison.

La taille des branches trop longues s’effectue toute l’année sous peine de vite voir la silhouette de l’arbre se déformer.

Les grappes de raisins doivent être limitées en nombre car elles absorbent beaucoup d’énergie et fatiguent le bonsaï.

Enfin dernier conseil pour la taille, il faut que l’ensemble de l’arbre soit bien aéré car cela favorise l’entrée de la lumière et du soleil réduisant ainsi les attaques cryptogamiques

Ligature : les branches, même jeunes, sont très cassantes. Seules les jeunes pousses peuvent être ligaturées.


Phytosanitaire

Les principales maladies des vignes sont le mildiou et l’oïdium.

On peut aussi faire mention de la galle de la vigne due à un insecte : le phylloxera. Si les dégâts de cet insecte se limitent aux feuilles il n’y a pas lieu de s’alarmer mais si en inspectant les racines il y a des présences de tumeurs cela est beaucoup plus grave voir irrémédiable.

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique


Répartition géographique


Photographies

Quelques vignes appartenant à Penjing (Photos : Penjing)

Vignes vierges


Liens externes

haut de page