Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Ulmus procera

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Ulmaceae

Genre : Ulmus

Espèce : Ulmus procera (synonyme Ulmus campestris, Ulmus carpinifolia)

Nom commun : Orme champêtre

Le nom d’espèce "procera" vient du latin "procerus" signifiant "très haut" ou "très grand"


Observations générales

Depuis 1925 l’Orme champêtre est décimé par la graphiose.


Zone climatique

Rustique


Obtention

Semis : L’orme fleurit à la fin de l’hiver, avant l’apparition des feuilles. Les graines mûrissent en deux mois environ. Selon les conditions météorologiques de l’année et selon la région, la récolte se fait de mi-mars à fin avril. Les graines sont mûres lorsqu’elles commencent à brunir. Il vaut mieux les récolter sur l’arbre qu’au sol, où de nombreuses graines tombent avant de mûrir, et bien peu sont aptes à germer. Les samares fécondes se reconnaissent à la petite graine dure et ronde en leur milieu. Beaucoup de samares sont totalement plates, et ne pourront pas germer. Il est préférable de mettre à tremper les graines deux jours à la surface de l’eau dans une assiette, une partie de la graine restant à l’air libre. Les samares sont ensuite semées à la surface d’un carré de terre et recouvertes de quelques millimètres de sable, pour éviter qu’elles ne s’envolent tout en restant à la lumière. C’est important pour une bonne levée. Il faut veiller à ce que la terre ne se dessèche pas. Les graines semées immédiatement n’ont pas de dormance et lèvent très vite. Dès l’automne, on peut disposer de plants de 50 à 80 cm de haut.

Bouture : Bouture herbacées en été.

Greffe : Ecussonage des forme pleureuses en été, ou greffe en fente en avril-mai, pour les sujets les plus dévelloppé.

Marcotte : séparation des drageons racinés en automne.

Prélèvement : C’est le seul moyen d’obtenir des sujets agés, ou plus rapidement des drageons en vue de faire des multitroncs. Ne pas hésiter à couper les grosses racines pivotantes S’il existe suffisament de chevelu, l’idéal est de prélever juste avant le débourrement. Il est quand même utile de préparer les racines avant le prélevement du sujet car rares sont les ormes qui présentent un beau nébari.


Culture

Paramètres généraux

Difficulté

Vitesse de croissance : rapide

Exposition : ensoleillée

Ventilation

Hygrométrie

Plage de température : jusqu’a - 15°C


Soins

Arrosage : L’orme aime les sols frais. En pot laisser secher légèrement la motte avant d’arroser copieusement. Eviter une eau trop chlorée.

Rempotage : Tous les ans pour les arbres en formation, juste avant le debourrement . On peut tailler assez severement les racines.

Substrat : Mélange classique à base de pouzzolane, de pumice ou akadama.

Il ne faut pas oublier non plus que le choix du substrat dépend aussi de l’étape de culture et de la région dans laquelle l’arbre est cultivé.

Pour les débutants, un substrat composé à 100 % d’akadama sera parfait, le temps d’en apprendre un peu plus.

Fertilisation : Organique durant toute la période végétative.

Taille : A 3 feuilles pour la taille d’entretien . Pour la formation, laisser filer et grossir les branches souhaitées et rabattre au début du printemps.

Ligature : L’hiver, autrement dès juin en surveillant etroitement le grossissement du bois .


Phytosanitaire

Pas de graphiose sur l’orme en bonsaï du fait de sa fine écorce.

Des galles peuvent se former suite à des pontes d’homoptères : Schizoneura ulmi (L.) à l’interieur desquelles vont se développer de jeunes insectes ressemblant alors à des pucerons gris verts.

Traitement par un systémique le cas échéant.

JPEG - 73.5 ko

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Biologie de l’arbre et action phytosanitaire.


Esthétique

Styles : L’orme se prête vraiment bien aux racines sur roche.

On peut aussi grouper de jeunes sujets par trois, par exemple, en les attachant ensemble dès leur jeune âge. Les troncs se soudent bien.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique


Photographies

- Détail du feuillage

JPEG - 23.9 ko

- Fleurs (Photo : Saikei)

- Fruits (Photo : Saikei)

- Détail du tronc (Photo : Saikei)

- http://images.google.fr/images?q=or...


Liens externes

- Formation en bonsaï d’un orme de pépinière

- Georges Grand

- http://www.itis.usda.gov/servlet/Si...

haut de page