Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Tanuki

Bonsaï créé à partir de l’union d’un arbre mort et d’un arbre vivant.

Dans le cadre d’une composition artistique la composition finale peut-elle être considéré comme un véritable bonsaï ? De nombreux occidentaux disent « oui », mais de nombreux japonais éludent la question. En comprenant l’origine du nom de ces créations, le lecteur comprendra plus aisément le point de vue japonais.

Tanuki est un terme japonais signifiant chien viverrin en français et raccoon dog en anglais.http://images.google.fr/images?hl=f....

L’animal étant inconnu en France, les traducteurs transforment souvent le tanuki en animal d’apparence physique proche. Mais ce n’est ni un blaireau ni une variété de raton laveur. C’est un animal qui à l’ouest est vu comme particulièrement vicieux et agressif. Cependant, au Japon, le blaireau est vu comme sournois. Un conte populaire japonais parle d’un blaireau qui s’habillant comme un prieur bouddhiste va dans chaque maison du village dupant les habitants et leur prenant nourriture et argent. (Note : il existe des version plus vicieuses de cette histoire). Avec ce genre d’histoire, il est facile de comprendre pourquoi le mot “tanuki” représente également « quelque chose qui n’est pas ce qu’elle parait ».

Cela ne signifie pas que les japonais ne font pas de bonsaï tanuki, ils en font. Ils les voient comme une jolie diversion, mais pas pour être considéré comme une catégorie de bonsaï officielle. Vous ne verrez pas de tanuki dans les expositions professionnelles au Japon car ils ne voient pas les tanuki comme des bonsaïs valides. Comme le tanuki de la fable, de tels bonsais ne sont pas ce qu’ils semblent être. Ce sont en fait des trucages.

- Source :http://www.bonsailearningcenter.com...

- Exemple

haut de page