Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Substrat

Le substrat est avec la luminosité, l’hygrométrie et l’arrosage, un des éléments clés de la réussite du bonsaï.

Qu’est-ce qu’un bon substrat ?

Un bon substrat doit avoir les qualités suivantes :

  • un bon niveau de porosité : être drainant, aéré pour permettre aux radicelles de se développer dans les meilleures conditions. Ce qui veut dire que terres de jardin, terreaux fins et autres sables fins sont ’’’à proscrire’’’ comme composant des substrats pour bonsaï.
  • une bonne capacité de rétention d’eau : bien que drainant et aéré, un substrat doit aussi être constitué de matériaux qui retiennent l’eau et les nutriments surtout pour les gens habitant une région sèche. ’’’Il faut que le substrat ait une rétention correspondante à la fréquence d’arrosage que peut se permettre l’éleveur, c’est à dire proche de zéro pour ceux qui peuvent arroser matin, midi et soir et "davantage" pour les autres. Attention : par temps chaud, un arbre planté dans 100 % d’akadama et exposé en plein soleil devra être arrosé 2 à 3 fois par jour !’’’
  • être adapté à l’espèce et au niveau de maturité de l’arbre : on ne fait pas le même substrat pour un pin, un hêtre ou une azalée. La granulométrie variera également en fonction de l’âge de l’arbre.
  • être stable, si l’on veut que les autres qualités précédament mentionnés soient effectives le substrat ne doit pas se déliter, ni se réduire en poudre, comme c’est souvent le cas avec de l’akadama de mauvaise qualité non tamisé.
  • être sain et propre : on ne réutilise pas un vieux substrat pour éviter le transfert de microbes. Penser à tamiser et lessiver à grande eau ses substrats avant de les utiliser.
  • être adapté au climat local : plus le climat est sec, moins le substrat doit être drainant. Et inversement, en région humide, substrat plus drainant (plus de gravier, moins de pouzzolane ou de pomice ou d’akadama).
  • ne pas être nutritif : il est préférable de partir sur un substrat non nutritif (neutre), afin de mieux gérer par la suite l’apport d’engrais en fonction des besoins de l’arbre concerné.
haut de page