Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Serissa japonica

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Rubiaceae

Genre : Serissa

Espèce : Serissa japonica (synonyme Serissa foetida)

Nom commun : Serissa, Arbre aux milles étoiles, Neige de juin


Observations générales

Le genre Serissa n’est composé que de 2 espèces mais vient d’une famille énorme composée de 4500 à 5000 espèces. Cet arbuste originaire de Chine est très fréquent en grandes surfaces.

C’est un arbuste à feuilles persistantes ovales, vert-foncé, plutôt fines qui ont une odeur fétide quand on les froisse ou qu’on taille l’arbre (d’où le nom de l’espèce). A l’état naturel, le Serissa dépasse rarement les 80 centimètres de hauteur. Il est apprécié pour ses petites fleurs blanches en forme d’entonnoir et pour son tronc rugueux et gris qui tend à devenir plus clair avec l’âge.

Un Serissa en bonne santé fleurit pratiquement toute l’année mais plus particulièrement de la fin du printemps jusqu’à l’automne. Ses fleurs apparaissent au bout des nouveaux rameaux et tombent généralement au bout de 24h.

Des cultivars avec de doubles fleurs ou feuilles variées sont également disponibles. ’La Rose des neiges’ a des fleurs roses pâles et des feuilles au contour blanc.


Zone climatique

Zone USDA 8a, 0° à 15° en hiver.

En France, on peut le laisser passer toute l’année en extérieur à condition de le placer sous abri lumineux hors gel car il a absolument besoin d’un repos hivernal. Dans ce cas, son feuillage devient un peu terne, jaune et caduc mais il repart en pleine forme au Printemps.

A 20° l’hiver, il s’épuise en végétation forcée et ne vit que deux ou trois ans avant de dégénérer.

L’idéal serait d’avoir une serre entre 5 et 15°C pour l’hiver et au moins 18° en été.


Obtention

Bouture : Très facile à propager. Bouturer en février-mars ou octobre-novembre en plaçant de petites branches (d’au moins 10 cm et diamètre juqu’à 5 mm) dans un substrat pour bouturage au chaud (serre ou bouteille en plastique) avec un peu d’hormone de bouturage.


Culture

Le Serissa est un arbre d’origine subtropicale. En intérieur comme en extérieur, il a donc besoin de beaucoup de lumière et d’humidité.

Le Serissa n’aime ni être déplacé, ni les changements de températures brusques. L’acclimatation suivant son achat peut donc parfois être un peu difficile.

Le passage de l’intérieur vers l’extérieur au printemps, un rempotage ou parfois même un simple courant d’air peuvent faire apparaitre des feuilles jaunes sur le Serissa sans que cela soit inquiétant.


Paramètres généraux

Difficulté : Moyenne

Vitesse de croissance : Rapide

Exposition : Lumineux mais pas plein soleil

Ventilation : N’apprécie pas du tout les courant d’airs. Evitez de le placer près d’une porte mal isolée par exemple sinon il perdra ses feuilles.

Hygrométrie : Très humide

Plage de température : De 0° à 25°C


Observations

On pourra planter le Serissa en pleine terre pendant la saison chaude afin de favoriser l’épaississement du tronc qui autrement se fera très lentement.


Soins

On veillera à enlever, avec une vieille brosse à dents par exemple, la mousse qui se développe souvent sur les racines de surface ou à la base du tronc... En effet, celle-ci provoque la pourriture de l’écorce et entraîne la mort de l’arbre.

Arrosage : L’arrosage doit être abondant et fréquent mais il faudra tout de même impérativement laisser sécher en surface entre 2 arrosages. Le Serissa apprécie des vaporisations régulières sauf pendant la période de floraison.

Rempotage : Rempoter tous les deux ans au printemps, manipuler les racines avec précaution lors du rempotage et de la taille des racines, les racines sont très fines et fragiles comme du verre.

Substrat : Le substrat comme l’eau d’arrosage doivent être de préférence neutres. Le Serissa n’apprécie pas le calcaire.

Utiliser un substrat très drainant, le Serissa a horreur d’avoir les pieds dans l’eau et est sensible à pourriture des racines, qui est la cause principale de mortalité chez cette espèce. Utiliser donc de l’Akadama pur ou en mélange avec du sable grossier, de la pouzzolane ou de la pumice et limiter l’apport de matière organique au maximum à 10-15% du mélange sous forme de terreau tamisé (rejeter tout ce qui passe à travers un tamis de 2mm).

Il ne faut pas oublier non plus que le choix du substrat dépend aussi de l’étape de culture et de la région dans laquelle l’arbre est cultivé.

Pour les débutants, un substrat composé à 100 % d’akadama sera parfait, le temps d’en apprendre un peu plus.

Fertilisation : Le Serissa a absolument besoin d’une fertilisation très régulière pour fleurir. Sur fin Février et Mars, NPK 7-5-5 ou approchant puis d’Avril à l’autome NPK 3-5-7 ou approchant. En été, tous le 15 jours. Une fois par mois en hiver + oligo-éléments dont fer une fois par trimestre. On peut également utiliser un engrais organique.

Taille : Tailler au printemps quand de nouvelles pousses se sont développées à plusieurs noeuds. Laissez au moins 4-5 feuilles. La croissance de l’arbre est rapide sauf pour son tronc qui s’épaissit lentement. Ne plus tailler ensuite car les fleurs apparaissent au bout des rameaux de l’année.

Sur un arbre en bonne santé, on pourra rabattre tout l’arbre jusqu’au bois pour obtenir une forme plus compacte lors de la repousse.

Dans les régions ou l’hiver est doux, on pourra également tailler après la floraison en automne.

La formation constante de bourgeons à la base du tronc constitue une des caractéristiques du Serissa. Ce sont des gourmands, mieux vaut les enlever pour ne pas épuiser l’arbre.

Ligature : Le serissa doit être manipulé délicatement lors des ligatures et rempotages car son bois et ses racines sont très cassants et son écorce fragile. On pourra le protéger avec du raphia et ne pas laisser les ligatures trop longtemps pour éviter les marques.

On peut l’assoiffer prudemment quelques jours avant ces opérations pour attendrir son bois.


Phytosanitaire

Son feuillage est fin et donc sensible. Eviter les traitements et s’ils deviennent indispensables préférer les produits naturels : Rotenone hors soleil, contre les insectes, fongicides en arrosage au sol plutôt que sur les feuilles.

La chute ou le jaunissement des feuilles peut etre dûe soit au manque de lumière, aux courants d’air, aux changements d’emplacement ou au manque d’humidité ambiante.

Le Serissa peut être affecté par la pourriture des racines et le mildiou.

Il est peu sensible aux insectes grâce à sa sève malodorante, il peut tout de même être victime de l’araignée rouge lorsque l’atmosphère de la maison est trop sèche. Dans ce cas, on vaporisera pour faire fuir l’araignée rouge. Les cochenilles sont aussi à surveiller.

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Styles : Le Serissa se prête à tous les styles, sauf peut-être à la forme à tronc droit en balai.

Poteries

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique.


Photographies

- Feuilles et fleurs d’un Serissa à fleurs simples (Photo : Zen-shaolin)

- Feuilles et fleurs d’un Serissa à fleurs doubles (les feuilles du Serissa à fleurs simples, plus courant, sont un peu plus allongées)

- Photos : Saikei

- Serissa foetida Panaché (Variété "Mont Fuji")

- http://images.google.fr/image----s?...


Liens externes

haut de page