Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Rosmarinus officinalis

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Lamiatae

Genre : rosmarinus

Espèce : officinalis

Nom commun : Romarin


Observations générales :

Son nom signifie rosée de mer en Latin

Le romarin est un arbuste poussant à l’état sauvage sur le pourtour méditérannéen, principalement en sol calcaire.

Il est aussi cultivé en tant qu’herbe condimentaire , plante mellifère, plante phytothérapique ainsi que pour la parfumerie.

C’est un arbuste persistant qui dépasse rarement 1,50 m de haut. Les feuilles sont étroites, aciculaires, linéaires, sessiles, entières, opposées, de couleur vert foncé sur la face supérieure et vert blanchâtre au revers.

Les fleurs sont hermaphrodites, parfois blanches mais généralement violet clair.

La tige, plus ou moins érigée, de couleur marron clair, a une écorce qui s’exfolie.


Zone climatique

Zone USDA 6-11


Obtention

Semis : possible mais rare. Le fruit est appelé tétrakène

Bouture : au printemps ou à l’automne

Greffe :

Prélèvement :

Marcotte : au printemps ou à l’automne.


Culture

Paramètres généraux

Difficulté : Moyenne. Craint l’humidité et le gel.

Vitesse de croissance : Jeune, la pousse est rapide ensuite de moins en moins.

Exposition : Soleil et protection hivernale.

Ventilation : supporte les expositions ventées.

Hygrométrie : humidité régulière. Craint les excès.

Plages de températures : supporte un gel léger et non prolongé.


Soins

Arrosage : Arroser à l’eau de pluie quand le mélange est sec. Contrairement à son comportement "sauvage", le romarin en pot à besoin d’arrosages réguliers et abondants tout en veillant à bien laisser sécher le substrat entre deux arrosages.

Rempotage : Rempoter au printemps avant la reprise ou à l’automne. Le romarin est assez sensible au rempotage. Conserver un bout de la motte d’origine, tailler légèrement les racines. Ne tailler jamais plus de 1/3 des racines à la fois. Il apprécie un substrat super drainant. Bassiner le feuillage, abriter du vent et du soleil jusqu’à la reprise.

Substrat : Comme cette variété déteste avoir les pieds humides, il faut un mélange très drainant de pouzzolane, pumice ou akadama.

Il ne faut pas oublier non plus que le choix du substrat dépend aussi de l’étape de culture et de la région dans laquelle l’arbre est cultivé.

Pour les débutants, un substrat composé à 100 % d’akadama sera parfait, le temps d’en apprendre un peu plus.

Fertilisation : Engrais organique tous les 15 jours du printemps a l’automne.

Taille : Pour rendre plus dense le feuillage, pincez les nouvelles pousses durant toute la période de croissance ou taillez-le au début de l’automne afin de profiter de sa floraison. Certains individus supportent une taille sévère (particulièrement en pleine terre) et repartent en arrière.

Ligature : Très fragile, il faut juste ligaturer les nouvelles pousses.


Phytosanitaire

Le romarin est sensible à la pourriture des racines dans des sols insuffisamment drainés ou quand l’ensoleillement est inadéquat.

Lorsqu’il n’est pas sous son climat (hivers un peu trop froids), il est sensible à une maladie (ou virus ?) qui, comme un feu bactérien, décime les branches les unes après les autres.

La longévité est un peu réduite lorsqu’il est élevé en pot

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Styles : Style droit formel sans grandes difficultés. Les variétés prostrées peuvent être formées dans tous les styles, du droit informel, à la cascade en passant par battu par les vents. Le seul style que auquel cette espèce est peu adaptée est le style aux racines accrochées au rocher.

Se prête bien aux formes en nuages ou paliers copiées sur le Serissa ou autres bonsai importés d’Asie.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique


Photographies

- Romarin en fleurs fin octobre. Propriétaire Penjing.

- Gros plan de fleur

- Détail du feuillage (Photo : Penjing)


Liens externes

http://images.google.com/images?svn...

haut de page