Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Rhododendron indicum

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Ericaceae

Genre : Rhododendron, synonyme Azalea

Espèce : Rhododendron indicum

Nom commun : Azalée, azalée des Indes, (nom japonais : "satsuki" ?? )


Observations générales

Espèce originaire des régions de l’Himalaya, de l’Inde et de la Chine (dont elle fut importée en 1708) appartenant à la grande famille des rhododendrons qui rassemble plus de 350 espèces et quelques milliers de cultivars. L’Azalée est un arbuste qui tire son nom du grec azaleos, qui signifie « sec ».

Le plus souvent, les variétés disponibles en grandes surfaces portent le nom de Rhododendron indicum (Syn. Azalea indica) ou comptent parmi ses espèces dérivées, obtenues grâce à l’hybridation de l’ Azalea indica et d’une variété proche. Les Azalées sont appréciées et cultivées pour leurs fleurs, dont la couleur va du blanc au rouge, en passant par le violet. L’Azalée peut se conserver durant de nombreuses années si elle est conservée dans de bonnes conditions de luminosité mais sans soleil direct.

Les azalées de grandes surfaces sont forcées pour fleurir en hiver. Elles fleurissent normalement au début ou à la fin du printemps selon les espèces.

La culture des azalées remonte aux années 1600. Un premier livre écrit en 1661 décrit 150 variétés. Un second de 1692 intitulé Un oreiller de brocart en décrit 337. Aujourd’hui, on compte plusieurs millers de variétés dont de nombreuses présentant des fleurs de plusieurs couleurs (Par exemple KAHO qui est la plus répandue).

C’est une plante qui a une tendance naturelle à former une base intéressante mais avec du temps et de la culture en pleine terre (Selon les variétés, 1 à 2 cm de diamètre en 6 ans, 10 cm et plus en environ 30 ans). Elle réclame une terre acide (par ex : Kanuma) et de la fraicheur.


Zone climatique

Zone USDA 11-12


Obtention

Semis : Rarement fait car la mise en fleur demande au moins 5 ans (à partir d’une bouture on obtient une floraison dès la 2ème année).

Bouture : Boutures en vert fin Mars avec les chutes de tailles après la floraison ou semi-aoutée en juin à l’étouffée sous serre (ou dans des bouteilles servant de serre). Les boutures seront longues de 5 à 10 cm en ne laissant à la cime qu’un bouquet de 4 à 6 feuilles seulement. Replanter vers septembre-octobre.

Greffe : La greffe pour l’obtention de plants est rarement employée. Mais il est possible de greffer des branches par approche à la fin de l’hiver - début de printemps.

Marcotte : Par marcotte aérienne, elle s’effectue à partir du milieu du printemps jusqu’à l’été inclus( à la condition de la mettre dans une serre chaude pendant l’hiver). Il faut minimum 1 an avant de sevrer celle-ci.


Culture

Paramètres généraux

Difficulté

Vitesse de croissance : Lente

Exposition : Fraîche à mi-ombre

Ventilation : supporte les vents, mais demande des arrosages plus abondants

Hygrométrie

Plage de température : De 5°c à 20°c. La température idéale est de 13 °C. Toutefois certaines azalées peuvent supporter un gel léger peu durable.


Observations

La fraîcheur (21 °C ou moins) est une condition essentielle à son bien-être : une température plus élevée pourrait provoquer la chute des fleurs et des feuilles, et même engendrer le dessèchement des racines.


Soins

Arrosage : Toutes les plantes "transpirent" beaucoup par les fleurs, les Azalées doivent donc être arrosées régulièrement pendant leur floraison avec une eau non calcaire. Une eau trop dure pourrait d’ailleurs causer leur jaunissement et entraîner la perte de leurs feuilles. Pour épargner son spécimen, on laissera reposer l’eau 24 heures avant de procéder à l’arrosage et on y ajoutera un peu de vinaigre. Pour obtenir des feuilles bien vertes, ajoutez du chélate de fer à votre eau d’arrosage. Le mieux est d’arroser son arbre avec de l’eau de pluie récupérée.

En intérieur, s’il fait trop chaud, baignez intégralement le pot de l’Azalée 2 fois par semaine.

Afin de maintenir un bon niveau d’humidité, il est suggéré d’enfouir le pot dans le sol et de bassiner le feuillage lors des soirées chaudes. On installera son Azalée en serre froide, juste avant les premiers frimas. L’Azalée pourra reprendre sa place sur la terrasse dès que les risques de gel seront dissipés.

Rempotage : Le rempotage doit être effectué tous les deux ou trois ans. Deux périodes sont propices au rempotage : soit au printemps (mars-avril) soit après la floraison, en prenant bien soin de ne pas abîmer les racines, qui sont très sensibles. Dans le deuxième cas, il faut de préférence rempoter avant le 15 juin, quitte à supprimer la totalité des fleurs, car le risque de forte chaleur est élevé après cette date. Certaines azalées commencent à fleurir en avril d’autres fin mai, voire début juin. Il est important de tenir compte des particularités de son cultivar avant d’envisager un rempotage après floraison.

Le rempotage au printemps n’empêche pas la floraison de l’azalée. Elle sera sans doute moins soutenue.

En prévision d’un rempotage après la floraison, il est préférable de ne conserver que 40 à 60% des bourgeons à fleurs, pour ne pas affaiblir la plante par une floraison trop abondante.
Les racines étant très fines, il ne faut pas trop chercher à les démêler, mais éliminer avec une baguette en bois la totalité de l’ancien substrat. Pour ce faire, on peut taller fortement la motte par en dessous, et atteindre la base en rognant les plus grosses racines dirigées vers le bas. L’accès à la base du tronc s’en trouve facilité et passer la motte au jet d’eau permet d’éliminer plus sûrement l’ancien substrat.

Au rempotage, il faut prendre bien soin de créer un monticule de substrat pour que la motte l’épouse parfaitement. Le principal danger pour les azalées reste la pourriture des racines, d’où l’importance de bien remplir toutes les cavités entre les racines et qu’il n’y ait pas de poche d’air.

L’Azalée aimant être à l’étroit dans son pot, il lui faut un pot de préférence émaillé, à peine plus grand que la motte racinaire.

Substrat : Utiliser un substrat très drainant :

- Pour les azalées de jardin :1/2 terre de bruyère + 1/4 tourbe + 1/4 pouzzolane. Redoute l’humidité et le calcaire.

- Pour les Satsuki importées du Japon, On utilise seulement de la Kanuma dans le mélange, dont l’acidité naturelle convient parfaitement aux Azalées. Cette kanuma peut aussi être mélangée à de l’akadama.

Fertilisation : Pas d’engrais azoté pendant la floraison sous peine de voir tomber les fleurs. Le reste de l’année, l’Azalée a besoin d’une fertilisation soutenue avec engrais organique au printemps et en automne ainsi qu’un engrais pour plantes acides liquide 2 fois par mois si on utilise de l’eau d’arrosage calcaire. En limitant l’apport d’engrais un mois avant la floraison, on la favorise.

Avant la floraison NPK : 3-7-5

Pendant la période suivant directement la floraison et jusqu’à l’automne NPK : 4-8-16 + oligo-éléments

Taille : L’Azalée, à la différence de la majorité des arbres, à une dominance basale et non apicale. On veillera donc à tailler régulièrement les rejets poussant à la base de l’arbre.

Après la floraison, éliminer les fleurs fanées (sans laisser le pistil) et laisser au repos au frais (13°C) sans trop arroser.

- Taille de structure
Il faut tailler court (taille de structure) juste après la floraison (juin). Cela peut faire peur car on ne voit plus le moindre noeud mais ça marche très bien. Afin de faciliter la floraison suivante, il est important de pincer quelques feuilles neuves au-dessus des petits bourgeons pour les aider à grossir.

Les tailles importantes doivent se faire sans creuser car l’azalée cicatrise mal, la pince concave est donc à proscrire. Réalisez une coupe à plat et affinez la cicatrice de coupe avec un objet très tranchant (bistouri par exemple). En raison du système vasculaire très compacte des azalées, on évitera de tailler au même moment 2 branches situées sur la même branche verticale. On veillera également à bien mastiquer. Un mastic spécialement adapté aux azalées est en vente dans le commerce.

Quand une petite branche est taillée, l’Azalée fait pousser de nouveaux rameaux à l’endroit de la coupe mais lors de la taille d’une branche importante, même la région avant la coupe peut se retrouver condamnée. C’est pourquoi on laissera toujours un tire-sève. Toutefois, pour une restructuration importante (dans le cas d’arbres négligés pendant quelques années, on peut défolier complètement l’arbre : En 3 semaines, une quantité importante de bourgeons apparaissent et on peut ainsi refaire complètement la structure de l’arbre.

- Taille d’entretien
Les nouvelles pousses apparaissent soit sur le bois d’une branche, soit à la base de la fleur. Dans le premier cas chaque pousse donnera un rameau. Dans le deuxième cas, il peut y avoir jusqu’à 4 à 5 rameaux en rayon de vélo. On n’en gardera que deux, généralement orienté vers le bas, pour éviter une boursouflure. Il est important de supprimer avec les doigts ou une paire de ciseaux fins les bourgeons en surnombre, avant qu’ils n’aient pris trop d’ampleur. Lorsque les rameaux sont aoûtés, leur suppression laisse un moignon inesthétique.

Ligature : Les branches d’azalées sont très fragiles et cassent comme du verre. On doit prendre grand soin quant à la pose du fil. Les ligatures se posent après la floraison durant les mois de mai, juin, juillet. La pose peut être facilitée en assoiffant quelque peu la plante. Idéalement le fil de ligature doit être enroulé par du papier en bande, genre Sopalin, pour ne pas blesser l’écorce.

On évitera de ligaturer l’azalée avec des fils de cuivre pour deux raisons :

- Le cuivre est plus dur que l’aluminium et aura tendance à blesser l’écorce très fragile de l’azalée,

- A la longue, le cuivre peut être nocif pour la plante.


Phytosanitaire

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique


Articles complémentaires

Identification des azalées satsuki par la floraison

Atelier satsuki à Villeneuve D’Ascq


Photographies

- Azalea Indica "de supermarché" avant traitement en bonsaï :

- Une autre formée en bonsaï (copyright photo : Saikei)

- Satsuki Azalea, origine Japon, en hiver (propr. : Penjing)

- Satsuki Azalea, origine Japon, la même au printemps (propr. : Penjing)

- Satsuki Azalea, origine Japon, au printemps (propr. : Penjing)

- Satsuki Azalea variété Koyo (propr. : Antonin) :


- Des azalées sur Google


Lien(s)externe(s)

- Pour en savoir plus sur ces plantes, voir le livre d’Alexander Kennedy qui s’intitule : Satsuki

haut de page