Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Prunus mume

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Rosaceae

Genre : Prunus

Espèce : Prunus mume

Nom commun : Abricotier du Japon, Ume en japonais, "flowering apricot" en anglais.


Observations générales

JPEG - 39.9 ko

Prunus mume en hiver - Propriétaire : Saikei

Originaire de Chine et de Corée où il est cultivé depuis 1500 ans, l’abricotier du Japon est fort apprécié en tant qu’arbre ornemental au Japon où on y a répertorié plus de 300 cultivars.

Il a été importé en Grande-Bretagne au milieu du XIX ème siècle.

Le Prunus mume est un des arbres à fruits et à fleurs qui a la plus longue espérance de vie. C’est le candidat idéal pour les petits jardins puisqu’il ne dépasse pas les 7 m de hauteur à l’état naturel. Il est vigoureux et résistant à la plupart des parasites et maladies.

C’est en hiver que cet arbre fait preuve de son charme unique. En effet, dès le mois de janvier (ou un peu plus tard selon le cultivar et la météo), l’abricotier du Japon produit, avant l’apparition des feuilles et pendant de longues semaines, de belles fleurs parfumées au moment même où nous en avons le plus besoin. Les fleurs simples ou doubles, au parfum riche et épicé, peuvent être blanches, roses ou rouges.

La période de floraison change selon la sévérité du temps de chaque hiver. Les bourgeons des fleurs du Prunus mume ont une période de dormance variable de sorte que, même si un coup de froid tue les premières fleurs, comme cela se produit souvent sous nos climats, il reste toujours des bourgeons dormants pour prendre la relève. La dormance décalée assure ainsi une longue période de floraison. Cependant, comme de nombreuses fleurs sont victimes de l’hiver, la production de fruits est souvent réduite.

Le fruit jaune amer et aigre de 2 à 3 cm de diamètre est généralement considéré comme non comestible en Occident mais il est mangé comme fruit sec salé (Umoboshi) ou imbibé


Zone climatique

Zone USDA 6 à 8.


Obtention

Semis : bien éliminer la pulpe du fruit puis stratification dans du sable à 10% d’eau pendant trois mois au réfrigérateur et semis au printemps.

Le Prunus mume fleurira généralement dans les trois ans suivant le semis et se développera rapidement les premières années (1 à 2 m par an de hauteur - en pleine terre - et 1 cm de diamètre !) excepté les variétés "contorta" qui ont une croissance plus lente.

Bouture : Pour les cultivars, faire une bouture sur bois tendre (semi-aoûtée) en début d’été et maintenir à l’humidité

Greffe : Greffe en T ou de bourgeons, possible sur porte-greffe de Prunus cerasifera.

Marcotte : A mettre en place dés l’apparition des premières feuilles matures (début avril) et sevrer à la fin de l’automne.


Culture

Paramètres généraux

Difficulté : Moyenne

Vitesse de croissance : Rapide.

Exposition : mi-ombre à Plein soleil

Ventilation : Supporte, avec acclimatation progressive, les expositions ventées.

Hygrométrie : Humidité régulière, sans excès.

Plage de température : -5°C en pot, à + 30°C si arrosages adaptés.


Soins

Arrosage : Arroser régulièrement car les feuilles (assez grandes) du mume sont grandes consommatrices d’eau. Eviter les excès de calcaire.

Rempotage : Tout les deux ans pour les jeunes sujets puis tout les 3 à 4 ans plus tard, selon dimensions du pot.

Substrat : Bien que peu difficile quant au type de substrat, il ne tolérera pas un sol lourd ou humide et préfère un sol riche et acide, correctement drainant.

Il ne faut pas oublier non plus que le choix du substrat dépend aussi de l’étape de culture et de la région dans laquelle l’arbre est cultivé.

Pour les débutants, un substrat composé à 100 % d’akadama sera parfait, le temps d’en apprendre un peu plus.

Fertilisation : Classique. Apports de fer chaque trimestre pour éviter les chloroses.

Taille : D’un naturel désordonné, le Prunus mume a besoin d’être sévérement taillé pour présenter une belle structure et favoriser la floraison.

Il fleurit sur le bois des années précédentes. Il faudra donc faire attention en taillant à ne pas enlever tous les bourgeons à fleur, facilement reconnaissables car beaucoup plus ronds et plus gros que les bourgeons à feuilles.

On taillera après la floraison en coupant les longues pousses de moitié ou même des 2/3 de façon à encourager de nouvelles longues pousses chaque année et donc plus de fleurs. Tailles en vert indispensables entre Mai et Août.

Ligature : Après floraison et jusqu’à fin Août (attention le bois marque rapidement).


Phytosanitaire

Sensible aux pucerons. Surveillance régulière. Fongicide : Pulvérisation de bouillie bordelaise (cuivre) avant débourrement.

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

L’intérêt principal du Prunus mume est sa floraison hivernale sur bois nu.

Styles : Droit ou battu par les vents. Les troncs se creusent souvent naturellement (pulvériser régulièrement un fongicide/insecticide dans ce cas pour préserver la longévité de l’arbre).

Poteries : A choisir en fonction de la couleur des fleurs. Brun, beige ou bleu foncé. Les pots raku gris foncé s’accordent spécialement bien avec les floraisons rose soutenu.

Pour plus d’informations, voir la rubrique Esthétique


Photographies

- Feuille de prunus mume

JPEG - 21.4 ko

Voir aussi des -Photos de prunus


Liens externes

- http://site.voila.fr/babadubonsai/d...

- http://hort.ifas.ufl.edu/trees/PRUM...

haut de page