Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Pincement

"Metsumi" en japonais. Opération qui consiste à couper les jeunes pousses non lignifiées du bout des doigts ou avec une petite paire de ciseaux.

On le pratique principalement sur des arbres déjà formés qu’on ne désire plus faire grossir afin d’obtenir de fines et courtes ramifications. Au printemps, quand les pousses se développent (débourrement), dès que l’on peut y accéder, on pince le rameau au dessus du premier noeud.

A la différence du mekiri qui se fait après la période de croissance, le pincement se fait pendant. Il permet de contrôler la croissance et l’orientation d’un rameau car il fait démarrer le bourgeon axillaire situé sous la coupe. On réduit ainsi les entre-noeuds. En revanche, le pincement ne fait pas bourgeonner en arrière, ou très peu et n’entraîne la plupart du temps pas de ramification, sauf chez les feuillus à feuilles opposées (création d’une fourche).

On peut aussi utiliser le pincement ou parfois l’ébourgeonnage sélectif pour augmenter ou diminuer la puissance d’une branche par rapport aux autres.

Il est important de couper au dessus d’une feuille qui va vers la droite ou vers la gauche et pas vers le dessous, le haut ou en dedans.

La nouvelle pousse suivra toujours exactement la direction de la feuille en question. La taille permet alors de former également les futures branches.

D’une manière générale, on rabat les feuillus à feuilles alternes et on pince les feuillus à feuilles opposées et les conifères.

haut de page