Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Mycorhize

Une mycorhize (en grec Mukes = champignon et Rhiza = racine) est une symbiose à bénéfice réciproque entre un champignon et une racine d’un végétal hôte (FRANK 1885).

Il y a réciprocité car d’une part, les glucides fabriqués par la plante alimentent le champignon et d’autre part, le champignon augmente la capacité de captage des minéraux de l’arbre, favorise l’absorption d’oligo-éléments par les radicelles et le protège des parasites.

Il existe 3 types de mycorhizes :

- les ectomycorhizes
- les endomycorhizes
- les ectendomycorhizes

Les mycorhizes sont donc très bénéfiques et il faut tout faire pour les conserver quand on a la chance d’en avoir.

Comment "mycorhizer" ?

Dans la culture de bonsaï, il faut parfois procéder à une mycorhization. De nombreux éléments organiques naturels sont grands pourvoyeurs de mycorhizes. L’écorce de pin broyée, mais aussi les aiguilles de pin (sèches), le crottin de cheval, le bon terreau de feuilles, les composts ou un peu de terre issue d’une forêt ou l’arbre pousse naturellement sont à incorporer au substrat de l’arbre au moment du rempotage.

On peut aussi acheter des mycorhizes dans des boutiques spécialisées.

Dans le cas d’un yamadori, l’idéal est de garder une partie de l’ancienne terre qu’on mélange à la nouvelle lors du rempotage.

Voir aussi : http://www.parlonsbonsai.com/Mieux-...

haut de page