Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Metasequoia glyptostroboides

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Taxodiaceae

Genre : Metasequoia

Espèce : Metasequoia glyptostroboides

Nom commun : Métaséquoia


Observations générales

L’originalité du Métaséquoia réside dans le fait qu’il s’agit d’un conifère à feuilles caduques. Appartenant à la famille des Taxodiaceae, c’est une espèce fossile redécouverte en Chine Centrale en 1941.


Zone climatique

Tempérée. Zone USDA 6-10


Obtention

Semis : En fin d’hiver (février), après stratification de quelques semaines durant la saison froide.

Bouture : Sur bois en hiver, en vert au début de l’été.

Greffe :

Prélèvement :

Marcotte :


Culture

Paramètres généraux

Difficulté : Moyenne

Vitesse de croissance : Rapide

Exposition : Soleil, mi-ombre en plein été

Ventilation : Aéré

Hygrométrie : Humide

Plage de température :

Observations

Sensible aux gelées automnales car pousse jusque tardivement dans la saison.

Sa croissance est accélérée par une exposition très lumineuse, mais le plein soleil risque d’entraîner un brunissement et un dessèchement des aguilles.

Il se prête remarquablement bien à la formation en bonsaï, du fait de sa croissance rapide, permettant d’avoir des bonsaï paraissant plus vieux que leur âge, notamment grâce à son écorce fibreuse. Par contre la ramification fine du feuillage est lente à obtenir.


Soins

Arrosage : Un peu plus gourmand en eau que les autres conifères. Ne pas garder la motte constamment humide pour autant !

Rempotage : Tous les 2 ans, en mars, avant le démarrage de la végétation, tailler les racines entre le 1/3 et la moitié. Sa croissance racinaire est très vigoureuse.

Substrat : Substrat classique, bien drainant et légèrement acide, par exemple 1/3 de sable, 1/3 d’akadama, 1/3 de terreau ou terre de bruyère.

Il ne faut pas oublier non plus que le choix du substrat dépend aussi de l’étape de culture et de la région dans laquelle l’arbre est cultivé.

Pour les débutants, un substrat composé à 100 % d’akadama sera parfait, le temps d’en apprendre un peu plus.

Fertilisation : Fertiliser avec un engrais organique à décomposition lente du printemps à l’automne et compléter avec des arrosages d’engrais minéraux tous les 15 jours car le Métaséquoia est très gourmand, l’absence d’engrais le fera jaunir.

Taille : Les opérations de taille vont essentiellement avoir deux objectifs : limiter la croissance de la cime, très importante du fait de la grande vigueur du Métaséquoia et de sa très forte dominance apicale, et stimuler la ramification.

- Pinçage : il faut pincer souvent du fait de sa croissance rapide et de la formation de bourgeons sur le vieux bois. Une fois la phase de croissance achevée (hauteur et diamètre de l’arbre jugés suffisants), la cime et les branches supérieures seront pincées très tôt dans la saison, afin d’éviter leur grossissement intempestif qui déséquilibrerait l’arbre. Cette opération sera reconduite de la cime vers les racines au fur et à mesure de l’avancement de la saison, en conservant les rameaux de plus en plus longs vers le bas. Les branches basses seront laissées intactes et taillées plus tard dans la saison sur bois (mekiri), favorisant du même coup l’apparition d’une certaine conicité du tronc.

- Taille d’entretien : une fois les nouveaux rameaux aoûtés, on peut les rabattre régulièrement au dessus d’une ramification.

- Taille de structure : Les tailles de formation et de structure se pratiquent en hiver. Tailler la cime tous les ans, pour éviter son trop grand allongement.

Ligature : Le bois reste souple longtemps, la formation par ligature est donc relativement aisée. On peut le ligaturer de préférence en hiver quand il n’a plus de feuillage. Les ligatures peuvent s’enfoncer profondément dans l’écorce si on ne protège pas au préalable. Les marques disparaissent toutefois assez vite.


Phytosanitaire

Espèce résistante, pas de problème particulier.

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Styles : Chokkan, Yo-sué

Poteries : Comme beaucoup de conifères, son feuillage est mis en évidence par un pot brun non verni.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique


Photographies

- Métaséquoia en cours de formation (Photo : Chokkan)

- Le même au moment du débourrement (Photo : Chokkan)

- Feuillage d’automne (Photo : Saikei)


Liens externes

- Chokkan (fiche de culture)

- Bonsai4me (fiche de culture)

haut de page