Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Malus sylvestris

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Rosaceae

Genre : Malus

Espèce : Malus sylvestris

Nom commun : Pommier commun


Observations générales

Le pommier est une des espèces les plus traitées en bonsaï en raison de sa grande robustesse, sa jolie floraison et sa facilité de propagation.


Zone climatique

Les pommiers sauvages sont très résistants mais lorsqu’ils sont cultivés en pot, il vaut mieux prévoir une protection contre les gels excessifs en hiver.


Obtention

Semis : Facile, en plantant à l’extérieur une graine de pomme à l’automne ou au début du printemps. Attention, on n’obtient quasiment jamais la même variété que la pomme d’origine. Prévoir au moins 6 ans avant la première fructification.

Il y a heureusement des variétés de pommiers à fleurs, greffés, qui fleurissent très vite (et donnent de petits fruits) : Malus Coccinella ou Malus Evereste par exemple (attention, il s’agit d’obtentions INRA, protégées : interdiction de bouturer mais les jeunes plants se trouvent en jardineries et ne sont pas très chers).

Bouture : Possible mais donne des sujets moins vigoureux que le semis ou la greffe.

Greffe : Indispensable pour obtenir la variété choisie.

Prélèvement : Les pommiers supportent une coupe drastique des racines. Intéressant pour effectuer des prélèvements de specimens avançés.


Culture

Paramètres généraux

Difficulté : Facile. Espèce très résistante.

Vitesse de croissance : Rapide

Exposition : Plein soleil - ou mi-ombre l’Eté selon régions

Ventilation : Bien aéré pour éviter le mildiou

Plage de température : Supporte le froid comme les fortes chaleurs.

Observations


Soins

Arrosage : Arroser abondamment en période de fructification et laisser sécher entre 2 arrosages en période de floraison.

Rempotage : Le pommier est un arbre qui résiste bien au froid, il est donc possible de le rempoter en Novembre mais tout à fait possible aussi de le rempoter vers fin Février avant débourrement. Dans les deux cas, on ne taille pratiquement pas la partie aérienne (sauf taille de formation indispensable) pour ne pas gêner la floraison. Puis taille après floraison.

On taillera entre 1/3 et la moitié des racines. Les sujets plus âgés seront rempotés tous les deux ans.

Substrat : Les pommiers aiment une terre un peu plus lourde que la plupart des bonsaï.

Il ne faut pas oublier non plus que le choix du substrat dépend aussi de l’étape de culture et de la région dans laquelle l’arbre est cultivé.

Fertilisation : Apport de séquestrène en Mars pour éviter la chlorose.

L’engrais de printemps est apporté après floraison, engrais azoté, puis équilibré NPK 555 ou approchant pendant la saison de végétation, puis engrais plus fort en phospore et en potasse (K) à l’automne.

Fertiliser après la floraison peut entrainer la croissance de feuille aux dépens des fruits. Si les arbres sont en formation et qu’une croissance vigoureuse est privilégiée aux dépens des fruits, continuez à alimenter tous les quinze jours sinon cessez d’alimenter jusqu’à ce que les fruits soient bien développés. Pour protéger la vigueur de l’arbre, on pincera tous les deux ou trois ans les fleurs au printemps pour empêcher la fructification qui fatigue beaucoup le bonsaï.

Taille : Les arbres en formation qui exigent une croissance maximum peuvent être laissés non-taillés jusque à la chute des feuilles.

En cas de "restructuration" importante, ne pas rabattre complètement car le pommier, comme les conifères, a besoin de tire sève.

Taille en vert après la floraison et jusqu’à mi-Juillet.

Taille de structure en automne après le mûrissement des fruits. Egalement possible à la fin de l’hiver en se limitant aux tailles sur bois indispensables afin de ne pas compromettre la floraison suivante.

Le pommier fleurit principalement sur les branches courtes. On pourra donc laisser pousser une grosse branche sacrifice qu’on supprimera en fin de saison, il ne restera alors que des petites qui feront des fleurs et des fruits l’année suivante.

Si l’arbre présente de grosses coupes, il faut les raviver chaque printemps pour les forcer à cicatriser. Pour cela, retailler le cal cicatriciel avec un couteau à greffer (très coupant) sur un angle de 45 ° entre le cal et le tronc puis mettre un fil de cicatrisant sur la coupe. En recicatrisant de plus en plus loin, la coupe finira par être masquée par le cal.

Penser à tailler les gourmands dés leur apparition afin de ne pas "dépenser" de la sève inutilement.

Ne pas oublier d’effectuer la taille trigemme tous les ans pour la fructification.

Quelques compléments d’info sur la taille ici : http://agorabonsai.forumactif.com/f...

Ligature : Ligaturer en automne ou en hiver, car les branches ligaturées en période de pousse ne se développent pas.


Phytosanitaire

Espèce robuste mais pouvant souffrir de :

- chlorose
- pucerons
- araignée rouge
- mildiou
- oidium

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Styles : Difficile à traiter en shohin en raison des feuilles réticentes à la miniaturisation. On priviligiera donc un bonsaï d’au moins 30 à 40 cm.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique


Photographies

- Malus Coccinella en Juillet (prop. polo)

Polo bonsaï

- ...et en octobre

- Fleurs de pommier bonsaï, qui donneront chacune un petit fruit rouge qui restera jusqu’à l’hiver (propr. : Penjing)

- Malus Cerasifera au printemps (propr. : Penjing)


Liens externes

- http://images.google.fr/images?q=ma...

- Malus

haut de page