Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Les pots

Le parfait accord arbres-pots

Le pot fait partie intégrante de l’art du bonsaï, c’est une de ses composantes majeures. Il ne suffit pas, en effet, d’avoir un arbre de la taille d’un bonsaï, taillé et ligaturé dans le respect de la codification, encore faut-il qu’il soit dans un pot adapté. L’accord entre l’arbre et le pot est si important qu’il fait partie des critères de jugement lors des sélections. telle est donc la difficulté : bien choisir son pot ne se fait pas à la légère...

Bien entendu, on parle ici de bonsaï "établi", pour les arbres en travaux, en culture ou issus de prélèvements (yamadori) récents on préférera les caisses en polystyrène, les caisses en bois, les micapots ou même les auges de maçonnerie (voir à ce sujet un article sur le site de lusso Ze Bonsaï Ouaibe)

Alors quels sont donc les critères de choix ?

Qu’est-ce qu’un pot à Bonsaï

Un pot à bonsaï est en argile [1] de préférence non gélif [2], et à fond plat pour éviter que des poches d’eau ne se forment au fond du pot ce qui à terme pourrait causer un pourrissement des racines.

Un pot à bonsaï doit également être impérativement muni de trous de drainage en nombre suffisant(variable selon la forme et la taille du pot) pour permettre une évacuation correcte des eaux d’arrosage.

On préférera également un pot sans rebords ou dont les rebords ne sont pas orientés vers l’intérieur du pot pour éviter tout problème lors du dépotage.

Les grands pays producteurs de pots à bonsaï sont :

  • les pays asiatique (Chine, Japon, Taïwan, Corée...)
    • les premiers pots, originaires de Chine se nomment Hachi
    • les pots japonais : toki
  • Italie, Espagne France
  • et depuis quelques années les pays de l’est de l’Europe.

La taille du pot

le pot est là pour mettre en valeur l’arbre et non l’inverse. Dans une composition, le pot ne doit donc pas être prédominant, c’est une question d’équilibre.

De façon générale on admet traditionnellement que :

  1. la profondeur du pot doit être sensiblement égale au diamètre du tronc de l’arbre au-dessus du collet (nebari)
  2. la longueur du pot doit être comprise entre la moitié et les trois-quarts de la hauteur de l’arbre.
    • la profondeur du pot dépendra également de la variété de l’arbre qu’il reçoit. Ainsi on choisira un pot plus profond que la règle pour des arbres aimant l’humidité ou dont le pain racinaire est important : le hêtre, le chêne, le ficus retusa par exemple.
JPEG - 1.5 ko
pot cascade
collection Jean-Luc Salles Photo Penjing
JPEG - 2.1 ko
semi-cascade
collection Jean-Luc Salles Photo Penjing

Bien entendu, il existe des exceptions à cette règle : la cascade (Kengaï) et la semi-cascade (Han-Kengaï) où les pots sont beaucoup plus hauts que longs


Les formes et les couleurs

la forme du pot va dépendre de la forme de l’arbre ( on ne placera pas un arbre au tronc massif ou un multi-troncs dans le même pot qu’un arbre au tronc fin, aux formes élancées et féminines (lettré, battu par les vents...).

Le choix de la forme et de la couleur diffèrera également s’il s’agit d’un conifère, d’un feuillus caduc ou persistant, d’un arbre à fleurs et à fruits.

Les formes

il existe des pots de forme :

- ronde

JPEG - 21.4 ko
pot rond
collection Jean-Luc SALLES Photo Penjing

- ovale

JPEG - 1.4 ko
pot ovale
collection Jean-Luc Salles Photo Penjing

- rectangulaire

JPEG - 1.3 ko
pot rectangulaire
collection Jean-Luc Salles Photo Penjing

les pots peuvent ou non comporter des moulures, des motifs, des signes typographiques,... des rebords orientés vers l’extérieur du pot, et des pieds de différentes formes.

Les pots peuvent être également vernissés (Daimono) ou non-vernissés (Kusuri-mono)

  • les pots ronds : idéals pour la forme du lettré. et les arbres à racines apparentes sur roche. On y trouve des conifères ou des arbres caducs. Les pots ronds de gros diamètre peuvent recevoir également des arbres à "gros nebari".
  • les pots ovales : idéals pour les multi-troncs, les forêts, les battus par les vents, les radeaux ou les arbres à racines rampantes. On peut également y trouver des arbres penchés (veiller à choisir la bonne position de l’arbre dans le pot. Utilisés pour des arbres caducs tels que les érables japonais, les bouleaux, des arbres à fleurs et à fruits ou baies tels que le cotoneaster, le cognassier....
  • les pots rectangulaires : idéals pour le droit formel (chokkan), droit informel (moyogi) et double-troncs. Arbres de grandes tailles et conifères (de préférence non émaillé pour le juniperus).

Les couleurs

- rappel sur les couleurs :

Couleurs Primaires (CP) couleurs complémentaires CP associé avec du donne du
Jaune Violet Bleu Violet
Rouge Vert Jaune Orange
Bleu Orange Rouge Vert

La couleur permet de souligner ou de renforcer un des caractères de l’arbre. On peut par exemple choisir un pot dont la couleur rappelle celle du tronc.

Pour les arbres à fleurs et à fruits , on peut mettre en accord la couleur du pot avec la couleur des fleurs.

Exemple en se référant au tableau ci-dessus :
- un arbre à fleurs jaunes se mariera bien avec un pot vernissé bleu ou un pot dans les tons ocre-rouge.
- un arbre à fleurs rouges se mariera bien avec un pot dans les tons verts.

La couleur du pot peut également accentuer la couleur du feuillage en automne, ou la couleur intense des feuilles d’un arbre persistant. Par exemple le charme, caduc aux couleurs automnales orangés se mariera bien avec un pot avec de légers reflets bleus ou verts ou un pot au ton ocre-jaune.

Il y a donc de multiples possibilités.


Les variantes aux pots classiques

Variantes principales :

- les lauzes
- les coquilles

Les lauzes

Il s’agit de grandes plaques plates, généralement en ardoise, que l’on trouve notamment en altitude dans les alpes, sur laquelle on dispose du substrat puis un certain nombre d’arbres. On l’utilise donc pour faire des forêts (Yose-Ue) ou des paysages (Penjing)

les coquilles

Ces pots sont appelés ainsi car ils ressemblent à une grosse coquille d’oeuf cassée dans sa hauteur. ils sont utilisés pour des cascades, semi-cascades et battus par les vents généralement avec des conifères (en majorité des pins)

- exemple de coquilles avant cuisson :

JPEG - 23.3 ko
Différentes tailles de coquilles
Création Personnelle et photos de Yamadori74 ( membre du forum PB)

- exemple de présentation avec coquille :

JPEG - 4.1 ko
pin à crochet
pot et arbre de la collection personnelle de M. Patrice Bongrand

Où trouver des pots à Bonsaï de qualité

- chez tous les professionnels du bonsaï : la liste se trouve ici
- en contactant Patrice Bongrand via son site
- à la poterie de puymoyen
- à la poterie de lezerhy


Les liens

- la cuisson des pots par Patrice Bongrand

- le forum "céramique et poteries" de Parlonsbonsaï
- histoire de la céramique

- poteries japonaises : histoires, techniques, cuisson

Dans le portfolio divers pots de la collection Jean-Luc Salles (photo Penjing)

haut de page