Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Le travail sur les Prunus mahaleb

Le travail des prunus mahaleb

Voici enfin rassemblées les informations données par Thierry FONT sur le travail des saintes Lucie. Pour illustrer ses propos il nous montre ici le travail effectué sur un de ses arbes. Inutile de rester sceptique devant les conseils dispensés par Thierry, ses arbres parlent d’eux même.

Il n’y a pas de trucs, mais une somme de techniques à appliquer correctement. La base consiste en un bon substrat drainant, une bonne exposition, un bon arrosage et ce qu’il faut d’engrais. Tout ceci n’a rien de compliqué, les informations dont vous avez besoin sont données dans la fiche de l’encyclo.

Les prunus ont cette particularité de devoir être mis en forme par une somme de petits travaux qui s’étallent toute l’année. Pour conduire vos arbres, et les accompagner dans la direction qu’ils ont choisie, rien ne vaut une bonne technique de taille, de pincement et d’ébourgeonnement.

Il faut garder à l’esprit que nous n’avons pas tous le même climat à donner à nos arbres ; Thierry habite près de Montpellier. Il sera certainement nécessaire d’adapter un peu ses techniques si, par exemple, vous habitez dans le Nord de la FRANCE .


Dans quel but ?

Pour savoir quel travail nous devons effectuer sur notre arbre, il faut savoir ce que nous voulons obtenir de lui. Si l’on veut fabriquer les branches ou densifier on n’utilisera pas les mêmes techniques. Il est donc indispensable de définir à l’avance quels sont nos objectifs, et ensuite d’appliquer les techniques qui nous permettront d’y parvenir.

Dans tous les cas, du bourgeonnement à l’ automne : on pince , on nettoie les bourgeons inutiles (pas plus de deux ou trois fois pour ne pas affaiblir l’arbre) on dessine les branches en éliminant tout ce qui ne sert pas ....et ainsi de suite.


Le pincement en vert

Le pincement en vert consiste à pincer le rameau quand il est en train de croître. Si on attend que le rameau arrête sa croissance alors on bloque l’arbre. C’est comme ça que l’on contrôle la vigueur.


La première année de travail

La premiere pousse sert à épaissir le depart de la branche sur quelques centimetres, de manière à avoir le point de départ des charpentières. On laisse donc filer les branches jusqu’à ce qu’elles aient le diamètre voulu. Ensuite on taille à la fin de l’hiver ou mieux, au printemps, quand ça commence à demarrer.

Construire les branches :

Suite à la taille, l’arbre va bougeonner beaucoup.On peut alors commencer à nettoyer (enlever) tous les bourgeons, sauf ceux (deux par deux ) des extremités. Ainsi on " dessine" le chemin vers où l’on veux que ça pousse. On laisse pousser un peu avant de pincer sinon il ressort encore plus de bourgeons vers l’interieur et cela ne fait pas avancer l’arbre.

On commence le travail de pincement (comme montré plus haut). On répète le travail en faisant une sélection des bourgeons tous les deux ou trois pincements ..

Si l’arbre est vigoureux et bien cultivé on peut faire 2 sélections des bourgeons et 4 ou 5 pincements. A partir de Juin/Juillet on laisse pousser librement pour faire grossir les branches.

Apres on retravaille en hiver pour éliminer les éventuelles branches trop grosses, raides, disgracieuses etc... et on recommence, jusqu’à ce que le résultat soit satisfaisant. En quelques années les charpentières sont construites.

Voici un exemple sur une branche fine qu’on forme sans fil de ligature, pour donner du mouvement et de l’allogement :

Photo avant nettoyage de la branche :

Photo après nettoyage :

Densifier :

Quand ça pousse, que la tige est verte, on pince en vert. Le fait de pincer ne stop pas la pousse, celle ci reprends aux bourgeons qui se trouvent en arrière. Sauf qu’à un moment , le fait de trop pincer allonge les entres noeux. A ce moment on arrête de pincer et on retaille en arrière quand la branche stoppe sa pousse. Ce qui permets de repartir sur de l’entre-noeux court.


Exemple avec un prunus mahaleb prélevé

L’arbre est prélevé en automne 2004, c’est une bonne saison pour prélever car les arbres régénèrent leur système racinaire pendant la période de dormance.

Le premier travail est réalisé en mars 2005, travail des bois morts, taille de structure et rempotage.

La photo suivante en juin 2005, seulement 3 mois après. On voit que l’arbre a repris le dessus et qu’il pousse bien.

En février 2006, après le deuxième travail. Les branches charpentières ont été rabattues et nettoyées, les bois morts ont été sablés, le travail va pouvoir continuer.

Le voilà en septembre 2006, Il a été pincé en vert (de mars à juin ) 5 fois. Et depuis il a été laissé libre pour faire grossir les branches.

haut de page