Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Le style forêt : Yose-Ue

Style de bonsaï aussi appelé "Bosquet" (ou Yosé-ué 寄せ植え en japonais) composé d’un nombre impair d’arbres (5 au minimum) ou 8 ou 13 (pour respecter la règle de la suite de Fibonacci (1,2,3,5,8,13,21...).

L’idée est de donner une impression d’un arbre fondateur qui aurait donné naissance à une petite forêt autour de lui. Les différents arbres composant la forêt doivent donc être de différentes tailles.


Le vocabulaire

Le terme utilisé pour désigner une forêt varie selon le nombre d’arbre figurant dans la composition :

Nombre terme
3 sambon-yosé
5 gohon-yosé
7 nanahon-yosé
9 kiyûhon-yosé
>9 yosé-ué

Les règles à respecter pour créer une forêt

  1. les arbres doivent être disposés de façon à suggérer un parcours pour l’oeil en formant un triangle scalène sans angle droit et surtout en évitant toutes formes symétriques.
  2. Selon l’impression qu’on cherche à donner, on jouera sur les perspectives pour donner une profondeur, on mettra :
    1. les plus gros arbres en avant et les plus petits derrière pour créer une forêt proche dans laquelle on est en train d’entrer.
    2. les gros derrière et les petits devant pour donner l’impression d’une forêt vue de loin.
  3. l’arbre principal, le fondateur, est le plus gros, le plus haut, le "père", celui sur lequel le regard va se porter. Il doit être dans la zone centrale mais légèrement excentré et entouré des autres arbres de taille intermédiaire, les plus jeunes (les "enfants") sont en lisière.
  4. il ne doit y avoir aucun arbre sur les lignes médianes du pot
  5. il ne doit pas y avoir 3 arbres alignés sur une même droite
  6. vu de face, aucun arbre ne doit en cacher un autre
  7. les ramures des différents arbres doivent bien s’imbriquer les unes dans les autres sans un trop grand décalage de forme ou de hauteur. Les branches doivent se diriger vers l’extérieur du pot.

La forêt de bonsaï est généralement constituée d’un groupe d’arbres de la même espèce mais il est possible d’en combiner deux, ce qui se rapproche plus du saikei. Dans ce cas, utiliser des espèces cohabitant naturellement dans les vraies forêts (exemple : hêtre + charme)


Comment créer une forêt ?

L’idéal est de réunir les différents plants composant la forêt le plus tôt possible dans le même pot car si on les laisse trop se développer seuls, ils auront une ramure différente de celle des mêmes arbres en forêt.

Si l’on veut faire une grande forêt, prévoir un peu plus d’arbres que le nombre final souhaité pour pouvoir faire une sélection au moment de la construction finale. On commence par composer plusieurs petites forêts de 3 arbres. Elles doivent être d’une hauteur différente mais présenter les caractéristiques d’une forêt complète chacune, puis on les réunit.

Former les arbres dans les grandes lignes à ce moment là car ce sera plus difficile quand ils seront tous ensemble.


Quelles espèces utiliser pour une forêt

De nombreuses espèces de feuillus comme de conifères se prêtent à la création de forêt.

- Parmi les feuillus, on pourra trouver :

  • Bouleau
  • Charme
  • Chêne
  • Erable (notamment buergérianum)
  • Ficus
  • Hêtre
  • Houx
  • Orme...

- Parmi les conifères, on pourra trouver :

  • Cryptoméria
  • Epicea
  • Genévrier
  • Mélèze...

Quelle poterie utiliser ?

Une poterie ovale, peu épaisse, peu profonde et de couleur discrète, est plus adaptée afin d’accentuer la disposition triangulaire des arbres.

Un autre choix : La lauze (grande pierre plate) :

  • On s’aperçoit souvent que le substrat est souvent beaucoup plus bombé sur une lauze ou autre plateau plat que dans un pot normal. Pour maintenir le substrat lors des arrosages, il existe une terre noire très collante appelée Keto. On utilise aussi de l’argile naturelle (que l’on trouve parfois près des étangs). Il faut la mélanger avec de la poussière d’akadama tamisé ou de la mousse à longue fibre et rouler un boudin pour le plaquer contre les bords afin qu’ils soient maintenus. On utilise alors un substrat classique pour la formation de la forêt. Ensuite, il faut accrocher les mousses avec des "U" fait avec du fil de ligature et le tour est joué.

comment fixer les arbres sur la lauze ? :

  • une des méthodes consiste à matérialiser préalablement à la mise en place des arbres le plan de situation de la forêt. La matérialisation du plan à même la lauze se fait par un quadrillage de la surface à l’aide de fines lamelles de bois ou de bambous. Idéalement, on numérote l’emplacement de chaque arbre (l’arbre principal portant le numéro 1). On perce 2 trous à l’aplomb de chaque numéro (à l’aide d’une perçeuse équipée du foret adéquat). Par ces trous, passeront deux fils de ligature permettant de fixer chaque arbre à la fois à la lauze et au réseau de lamelles commun à tous les arbres. Bien entendu, les lamelles constituant le quadrillage sont elles-mêmes fixées à la lauze à chaque extrémité par le même procédé. Les arbres sont ainsi maintenus en position par cette "double-fixation" lauze/lamelles et par le poids du substrat.

Photographies et sujets du forum Parlonsbonsaï

- Une forêt célèbre créée par John Naka, l’esprit de Goshin
- Jeune forêt de hêtres Propriétaire Jepator
- Créer une forêt de charme avec Diex


Liens externes

haut de page