Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Le mélèze de Diex - Evolution depuis 2001

Diex nous fait découvrir l’évolution d’un de ses mélèzes depuis 2001.

Cet arbre est issu de deux jeunes plants provenant de prélèvements effectués quelques années auparavant.

Avril 2001 :

Première mise en forme de l’arbre :

Février 2002 :

Les mélèzes ont la particularité d’avoir des branches très flexibles et sont de ce fait très maléables. Cependant pour donner plus de mouvement au tronc il a mis des atèles (fils de cuivre posés sur le tronc dans le sens longitudinal puis recouvert d’un ruban adhésif (le mieux aurait été de la bande caoutchoutée ou du rafia) et pose d’une double ligature par dessus.

Janvier 2004 :

Au rempotage, l’arbre est planté sur une lauze, en changeant son inclinaison.

Juin 2005 :

L’arbre lors du Congrès de Sochaux :

Novembre 2005 :

L’arbre en automne. La couleur du feuillage est particulièrement belle à cette époque. Il perd ensuite rapidemment ses aiguilles.

Nouvelle mise en forme. L’arbre est entièrement ligaturé. Cela permet de positionner toutes les branches très présisément.

Vue de dessus, une fois le travail achevé.

Détail d’une branche vue de profil. Pour que les branches aient plus de relief et de mouvement, elle ne sont pas mises à plat mais plutôt en positionnant les ramifications les unes au dessus des autres.

Avril 2006 :

Oh la belle photo , on dirait un coucher de soleil ! Oui mais on voit surtout que la 2ème branche droite est beaucoup trop lourde et son insertion sur le tronc est un peu molle. Elle sera supprimée en mars 2007 .

L’arbre lors d’une exposition à Strasbourg en mai 2006 :

Mars 2007 :

Nouveau rempotage : un boudin de "kéto maison" (poudre d’akadama et tourbe tamisée) est disposé sur le bord de la lauze. Quelques pierres sont ajoutées.

Après taille des racines, l’arbre est positionné sur une couche de substrat drainant (gravier/pouzzo/akadama) assez grossier.

Il est fixé à la lauze avec un fil. Une racine récalcitrante est également corrigée par la pose d’un fil et fermement attachée.

Du substrat (de même nature que la couche de drainage de moindre granulométrie) est rajouté .

Plus tard le kéto sera caché par de la mousse.

L’équipe des rédacteurs fous

haut de page