Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Larix

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Pinaceae

Genre : Larix

Espèce :

- Larix decidua Mill. - Mélèze d’Europe
- Larix gmelinii (Rupr.) Rupr.
- Larix griffithiana Carrière
- Larix kaempferi (Lamb.) Carrière - Mélèze du Japon
- Larix laricina (Du Roi) K. Koch - Mélèze d’Amérique ou Laricin
- Larix lyallii Parl.
- Larix occidentalis Nutt.
- Larix potaninii Batalin
- Larix sibirica Ledeb.


Observations générales

Larix est un genre original puisque c’est un des rares conifères à feuilles caduques. Ces feuilles aciculaires sont bleu-vert au printemps puis jaune en automne. Les mélèzes forment de petits cônes violacés sur la plupart des espèces. Ce sont des arbres pionniers qui ont besoin de plein soleil et ne se développent donc pas correctement à l’ombre.

Le mélèze est fréquent en bonsaï (dans les régions à températures appropriées) en raison de son tronc qui épaissit rapidement et de son feuillage d’un joli vert clair au printemps et d’un beau jaune d’or en automne. À la différence de beaucoup de conifères, les cônes de Larix sont petits et semblent proportionnels à la plupart des tailles des bonsaï.

Plusieurs espèces sont adaptées au bonsaï dont :

- Larix decidua : le Mélèze européen peut mesurer jusqu’à 25m de haut à l’état naturel et est robuste dans les zones 4-6. C’est un arbre d’altitude élevée. Les fleurs sont minuscules - jaunes sur les mâles et rouges sur les femelles.
- Larix kaempferi : (également appelé Larix leptolepis) : Mélèze japonais - la variété japonaise de mélèze est semblable au mélèze européen par la taille. Elle est robuste dans les zones 5-6 et porte des aiguilles bleuâtre-vertes.
- Larix laricina : Le mélèze américain (tamarack, hackmatack) est plus petit (maxi 20m) et plus robuste que les mélèzes précédents (supporte jusqu’à la zone 2). Il a l’écorce rose ou rose-brune mate finement écaillét. Ce Larix a des fleurs minuscules d’un rouge lumineux.
- Larix × marschlinsii (ou × eurolepis) est un hybride de decidua et kaempferi.


Zone climatique

Zone USDA 2 à 6. Les mélèzes sont des arbres de climat froid à tempéré. La plupart des variétés sont difficiles à cultiver dans des zones plus chaudes que USDA 6. Certaines espèces sont rustiques jusqu’en zone 2 (forêt boréale) ce qui constitue un record. Plus le climat sera froid et sec, plus la croissance des aiguilles sera compacte. Le Mélèze du Japon est la variété la plus vigoureuse, il est moins rustique que son cousin Larix decidua.


Obtention

Semis : Semer en Avril/Mai. La germination est assez longue. On peut récuperer des cônes murs en automne-hiver, les laisser sécher au soleil juqu’à ce qu’ils s’ouvrent et libèrent leurs graines.

Même les jeunes plants ont besoin de plein soleil. Dans ces conditions, prévoir une croissance de 20 cm la première année et 50 cm au bout de 3 ans.

Les racines nécessitent un pot d’une dizaine de cm de profondeur la première année.

Bouture : Possibles à la fin de l’été sur rameaux aoutés. Utiliser de l’hormone de bouturage et un fort taux d’humidité.

Marcottage : Sur une branche, pratiquer la marcotte juste après la sortie complète des aiguilles et laisser en place jusqu’à l’obtention de racines.

Prélèvement : C’est un des arbres traditionnellement les plus prélevés en Amérique du Nord, car il existe de fantastiques spécimens, ayant poussé dans des conditions extrêmes et qui méritent le titre de bonsaï dès le prélèvement


Culture

C’est le conifère le plus facile à cultiver. Il pardonne les erreurs grâce à sa croissance rapide et sa facilité à bourgeonner en arrière. De plus, on arrive rapidement à un tronc épais qui donne une allure respectable à un mélèze même jeune. Le seul problème est d’habiter une région appropriée car il a besoin de période froide et ensoleillée en hiver pour prospérer.

Paramètres généraux

Difficulté : moyenne

Vitesse de croissance : rapide

Exposition : mi-ombre en été, sinon plein soleil.

Ventilation : aime une situation aérée, habitué aux vents en montagne

Hygrométrie : humidité régulière

Plage de température : -15 à +25°C (peut supporter beaucoup plus froid en pleine terre)

Observations


Soins

Arrosage : Le mélèze est très sensible à l’arrosage. Les jeunes plants ne doivent jamais sécher. Les plants plus âgés peuvent éventuellement être "entrainés" à survivre avec moins d’eau, ce qui permet aussi de réduire la taille des aiguilles.

Rempotage : Rempotage début/milieu du printemps, juste avant l’ouverture des pompons, tous les ans pour les jeunes plants, tous les 2 à 4 ans pour les arbres plus âgés. Le mélèze n’apprécie pas les rempotages pendant la période végétative.

Substrat : Substrat drainant et légèrement acide.

Il ne faut pas oublier non plus que le choix du substrat dépend aussi de l’étape de culture et de la région dans laquelle l’arbre est cultivé.

Pour les débutants, un substrat composé à 100 % d’akadama sera parfait, le temps d’en apprendre un peu plus.

Fertilisation : Toutes les deux semaines pendant la période de croissance, s’arrêter pendant 6 semaines au milieu de l’été. Les bonsaï "mûrs" de mélèze sont alimentés très faiblement afin de réduire la longueur des aiguilles.

Taille : Raccourcir les pousses durant la croissance. Les branches peuvent être taillées en hiver mais toujours laisser 2 ou 3 pousses. Le mélèze bourgeonne en arrière sans aucun problème.

Ligature : Ne pas ligaturer avant l’éclosion des bourgeons. Le mélèze se ligature très bien, de la fin du printemps à l’automne. Le positionnement des branches est facile.


Phytosanitaire

Le mélèze est sensible à la rouille, au pourridié, aux scolytes et aux pucerons.

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Styles : Tous les styles sauf Hokidachi.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique


Photographies

- Forêt de Mélèzes issus de prélèvements ; plantés sur une pierre de Loire depuis 1996 (Propr. : Penjing)

- Débourrement sur mélèze du Japon (Larix kaempferi) environ 10 ans (Propr. : polo)

- Bourgeons au Débourrement (Larix kaempferi)

- D’autres bourgeons (Photo : Penjing)

- Fleur femelle (Photo : Diex)

- Fleur mâle(Photo : Diex)

- Détail du feuillage (Photo : Diex)

- Pseudolarix en automne (Photo : Saikei) :

- http://images.google.fr/images?q=la...


Répartition géographique

JPEG - 35.2 ko
larix decidua - répartition géographique

Liens externes

- Traduction française d’un excellent article sur l’évolution d’un larix décidua ici

- http://perso.wanadoo.fr/georges.gra...

- http://perso.easynet.fr/~christian....

haut de page