Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

La vaporisation

Cette pratique controversée consiste à humecter d’eau (non calcaire) le feuillage et le tronc du bonsaï. Elle est particulièrement adaptée aux espèces, souvent tropicales (ficus par exemple), habituées aux environnements à fort niveau d’hygrométrie.

Comment vaporiser ?

L’idéal est d’utiliser de l’eau de pluie ou une eau minérale à faible teneur en calcaire (Ca < 10 comme la Volvic par exemple). On conseille de vaporiser en 2 temps et 2 fois par jour. Le matin et le soir de façon assez copieuse (équivalente à un bassinage) en renouvelant l’opération 20 à 30 minutes après la première vaporisation. Il faut vaporiser sur et sous les feuilles.

Certains arbres (principalement des conifères) apprécient d’être vaporisés en plein soleil mais pour éviter un choc thermique, éviter d’utiliser une eau trop froide.

Quand elle est faite correctement, la vaporisation permet :
- de lutter contre une atmosphère trop sèche.
- d’éliminer certains parasites tels que les acariens qui ne peuvent survivre qu’en environnement sec.
- de nettoyer les feuilles en éliminant la poussière qui les recouvre et ralentit ainsi la photosynthèse.

Si on ajoute de l’engrais foliaire à l’eau vaporisée, cela permet également d’apporter des éléments nutritifs (fer, calcium, NPK ...) rapidement intégrés par le bonsaï. Attention, sur certaines espèces à feuilles fines et sensibles, la pulvérisation d’engrais foliaire peut "marquer" voir abimer le feuillage.

Lorsque la vaporisation n’est pas faite correctement (c’est à dire pas en quantité et fréquence suffisante), elle aboutit à l’inverse de l’effet souhaité. Les stomates s’ouvrent très vite pour capter l’eau. L’eau présente sur les feuilles s’évapore relativement vite laissant les stomates ouverts, ce qui entraine un effet de "transpiration" de l’arbre qui va alors s’assècher au lieu de s’hydrater.

ATTENTION : la vaporisation n’est pas un substitut de l’arrosage mais un complément. Si le substrat est sec, on arrosera donc l’arbre avant de vaporiser.

haut de page