Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

La forme en radeau

FORME RADEAU OU IKADABUKI

Ce style est inspiré d’arbres qui, ayant été déracinés, se retrouvent couchés au sol mais ne meurent pas. Des racines continuent à alimenter l’arbre, la végétation poursuit sa croissance, les branches se redressent à la verticale.

Si la mise en forme de ce style est relativement simple, il faut cependant s’armer de patience.

Les arbres ayant des branches en majorité sur un seul côté du tronc sont parfaits pour ce type de réalisation.

Pour commencer, il faut supprimer les petites branches et jeunes pousses inutiles.

Ensuite, peler l’écorce sur environ 1/3 du tronc sur toute la hauteur qui sera couchée dans le substrat, humidifier cette zone et appliquer des hormones d’enracinement.

Ligaturer chaque branche (futur tronc) sur toute la longueur afin de permettre un bon positionnement lorsque le tronc sera couché.

Vérifier que les troncs ne soient pas alignés en regardant par dessus.

Coucher l’arbre dans un pot ou une caisse suffisamment long (une jardinière peut aussi faire l’affaire) pour permettre aussi de maintenir les racines existantes dans le substrat afin qu’elles continuent à alimenter l’arbre avant le sevrage.

Le substrat à utiliser sera plus ou moins rétenteur en fonction de la zone géographique.

Il faudra que le tronc soit enterré de quelques centimètres dans ce mélange. Il est aussi possible de le recouvrir totalement de substrat.

Des racines devraient apparaître au niveau des parties écorcées de l’arbre au bout de 12 à 18 mois.

Les deux années suivant l’installation, il faudra éviter de tailler les troncs.

La troisième année, les racines devraient se trouver en nombre suffisant pour permettre de supprimer le racinaire d’origine et procéder à un rempotage.

La taille de cette zone devant être importante, il ne faudra pas oublier de protéger avec du mastic.

Si les nouvelles racines ne sont pas en grande quantité, il conviendra de ne pas supprimer totalement le racinaire d’origine.

A partir de ce moment-là, la mise en forme peut commencer.

Il est important de se rappeler que chaque branche, devenue tronc, doit être traitée comme un arbre unique.

Un exemple par l’image avec l’article La formation d’un radeau à partir d’une marcotte d’érable.

haut de page