Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Kakemono

Le kakemono, signifie « chose pendue » (kakeru : pendu et mono : chose).

Il s’agit d’un luxueux rouleau en papier ou en soie, 3 à 4 fois plus haut que large, accroché verticalement sur le mur du tokonoma présent dans chaque demeure traditionnelle japonaise et sur lequel apparaissent des calligraphies ou des peintures.

Les dimensions sont habituellement de 60 à 80 cm de hauteur sur 25 à 30 cm de largeur.

Ne pas confondre avec le makimono qui est déroulé horizontalement.

La partie supérieure de ce rouleau est fixée sur une fine baguette de bois semi-cylindrique et la partie inférieure sur une baguette cylindrique au diamètre légèrement supérieur.

Les extrémités des baguettes sont traditionnellement ornées par une pièce en ivoire, corne.....

Les couleurs et décorations de ces extrémités doivent être en parfaite harmonie avec l’oeuvre exposée.

Le kakemono fut introduit durant la période Heian au Japon pour représenter des figures bouddhistes. Il devint un moyen pratique pour la calligraphie et le dessin grâce au développement du "tokonoma " dans la période Muromachi. Etant facilement interchangeable, il est devenu populaire dans les maisons traditionnelles.

Le choix d’un kakemono est très important lors de la cérémonie du thé par exemple, car il doit être en parfaite harmonie avec la saison.

Il porte aussi les noms suivants :

- kakejiku,
- kakefuku ,
- jikumono ,
- jiku,
- fuku,
- kake-e (ancien nom),
- kakeji (ancien nom).

Le sumi-e, un type de peinture japonaise d’inspiration chinoise, fut principalement utilisé dans la réalisation des kakemono.

La réalisation, lorsqu’elle est faite de manière artisanale, n’est effectuée que par des spécialistes.

Lorsqu’il n’est pas utilisé, le kakemono est roulé sur lui-même et rangé dans un coffret.

Comment choisir un kakemono pour accompagner un arbre ?

Le kakemono ne doit pas être centré mais légèrement décalé par rapport à l’arbre.

Si le kakemono est très chargé en couleurs, il accompagnera un arbre austère, un conifère par exemple.

Il se devra de représenter la saison et être en parfait accord avec l’arbre, représenter par exemple un sommet enneigé pour un arbre d’altitude.

Si l’arbre présenté porte des fleurs, le kakemono n’en portera pas.


Liens externes

Le jardin de kanojo

haut de page