Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Jin et Shari

Le Jin et le Shari

Jin et shari :
Ces deux techniques ont pour objectif premier d’accentuer l’impression de vieillesse et l’aspect vénérable d’un arbre en créant une série de bois morts.

Le jin : Cette technique consiste à dénuder/écorcer les branches ou parties de branche inutiles à la partie vivante de l’arbre pour donner l’impression que ce dernier a subi des conditions climatiques extrêmes qui ont endommagé sa structure.

Le shari : Même technique mais appliquée au tronc. Ce dernier peut parfois être si impressionnant que seule une fine veine d’écorce alimente encore l’arbre. On a dans ce cas l’impression que l’arbre à été à plusieurs reprises frappé par la foudre et déchiqueté par des vents d’une violence extrême.

Ces deux pratiques sont surtout utilisées sur les conifères bien que pas du tout interdites sur les feuillus. Le bois est ensuite enduit d’un produit à base de souffre pour le protéger contre les attaques d’insectes et la pourriture et qui lui confère une superbe couleur blanche qui contraste de façon très élégante avec la partie vivante de l’arbre.

Voici un exemple de création de jin sur un pin :

Après avoir délimité le contour du futur jin au marquer, une coupe est effectuée avec un objet très tranchant (cutter, scalpel...) en suivant la marque faite précédemment.

Avec une pince à fendre on commence le travail, en rognant le bois et en tirant de gros morceaux de fibres.

Ensuite on affine le travail en continuant à tirer à la pince à jin les fibres dans les zones que l’on veut d’avantage creuser.

Le bois mort est ensuite poli avec une petite brosse rotative afin de nettoyer les zones travaillées et de faire ressortir l’aspect fibreux et lisse du jin.

Voici le résutat final de ce jin. Il ne reste plus maintenant qu’à le laisser se patiner avec le temps, soleil pluie et gel sont des alliés précieux. Aucun liquide à jin ne sera appliqué dessus.

Quelques exemples :

Jin et shari peuvent prendre une infinité d’apparences dans la nature, gardez les toujours à l’esprit lorsque vous travaillez vos arbres et essayez de vous en rapprocher le plus possible. En voici quelques exemples.

haut de page