Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Granulométrie

Dimensions des grains constituant les substrats tels que pouzzolane, akadama ou gravier.

Cette dimension est importante car elle va conditionner dans une large mesure le pouvoir drainant du substrat. Il faut donc trouver la bonne combinaison entre les besoins en eau de l’arbre (qui dépendent de l’espèce, de sa surface foliaire, du climat, du volume du pot), la fréquence d’arrosage possible et la granulométrie.

Plus l’arbre est jeune, plus la granulométrie du substrat doit être importante (jusqu’à 10 mm pour un jeune plant). Mais ceci n’est valable que si la fréquence d’arrosage permet d’éviter de trop fréquents asséchements du substrat.

Avec une granulométrie trop faible, l’arbre aura trop d’eau et pas assez d’air et ce sera l’inverse avec une granulométrie trop grosse combinée à un manque d’arrosage. La meilleure granulométrie pour une croissance maximum est donc celle qui permet simplement à l’arbre d’avoir à tout moment la juste quantité d’air et d’eau nécessaire à son développement.

La granulométrie peut être contrôlée via une série de tamis. Les tailles des mailles des tamis dédiés au bonsaï sont généralement au nombre de trois : 6mm, 4mm et 2mm. On utilise principalement les fractions du substrat retenues par les deux dernières mailles (diamètre des grains 4-6mm et 2-4mm).

La fraction retenue par la plus grande maille peut être utilisée pour constituer des mélanges très drainants pour la reprise de yamadori tandis que la fraction inférieure à 2mm (poussières) est généralement éliminée car elle risque de se compacter, de ralentir le drainage et finalement d’étouffer les racines.

haut de page