Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Gleditsia triacanthos

FICHE BOTANIQUE
Févier d’Amérique

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Fabaceae

Genre : Gleditsia

Espèce : Gleditsia triacanthos

Nom commun : Févier d’Amérique, Carouge à miel, Épine du Christ, robinier à miel, honey-locust

On dit que c’est avec des rameaux de cet arbre qu’a été tressée la couronne du christ.


Observations générales

Arbre épineux rustique à feuillage fin composé caduque, jaunissant à l’automne.

Le Gleditsia appartient à la famille des légumineuses, il doit son nom au botaniste allemand J.Gottlieb Gleditsch (1714 - 1786) qui fut le directeur du jardin botanique de Berlin. Triacanthos vient du grec ’treis’ trois et ’akantha’ épine . Il a été introduit en Angleterre vers 1700 par Bishop Compton au jardin de Fulham et est depuis souvent planté en Europe comme arbre d’ornement et d’alignement.

Il supporte bien la pollution atmosphérique et peut aussi servir pour former des haies basses épineuses.

Ce genre comprend une douzaine d’espèces, originaire des régions tempérées et subtropicales d’Amérique du Nord, du Sud, d’Asie et Afrique. Il existe de nombreuses variétés du Gleditsia dont l’inermis qui signifie "sans épine".

A l’état naturel, sa hauteur varie de 15 à 45 m pour une moyenne d’une vingtaine de mètres. L’arbre est vigoureux et résiste bien au vent. Il a une longévité de 100 à 150 ans.

Le tronc est habituellement court et souvent rapidement divisé.

L’écorce du Gleditsia est constituée d’arêtes étroites divisées par des fissures.

Ses fleurs sont sources de pollen pour la fabrication du miel. Le Gleditsia produit des quantités importantes de longues gousses (15 à 40 cm) remplies d’une vingtaine de graines ressemblant à des petits pois aplatis marrons. Les gousses fraîches sont consommées par le bétail, on en extrait également des colorants utilisés dans l’industrie du textile. Les graines étaient autrefois torréfiées et utilisées en remplacement du café.

À la différence de la plupart des espèces légumineuses, le gleditsia ne forme pas des nodules de rhizobium sur ses racines et ne fixe pas l’azote.

Son bois dur brun rougeâtre, à aubier très fin est recherché. Il est aussi utilisé comme bois de combustion en Afrique.

Les feuilles paripennées sont longues (autour de 16 folioles vert tendre, mat), il est donc souhaitable de prévoir à terme un bonsaï à tronc un peu haut, certainement pas un mame ou shohin.

Le feuillage est un excellent fourrage, riche en protéine qui supporte très bien l’ensilage. Il est planté comme plante fourragère, pour être fauché au bout d’un an (Afrique, Amérique du Sud, Australie). Dans la pharmacopée africaine (Afrique du Sud, Lesotho), la pulpe de fruit est employée pour traiter certaines maladies pulmonaires.


Zone climatique

Zone USDA 3 à 10


Méthodes d’obtention

Semis : Les graines germent très facilement si on les scarifie (avec un coupe-ongle par exemple) puis laisse dans l’eau 24h avant de les semer à 20°C/25°C sur sable.

Protéger les jeunes plants des lapins qui raffolent de l’écorce de cet arbre.


Culture

Le Gleditsia est un des rares arbres de la famille des légumineuses à bien se comporter en bonsaï, sans perdre de branches d’un an sur l’autre avec ou sans rempotage.

Paramètres généraux

Difficulté : Facile

Vitesse de croissance : Rapide

Exposition : Plein soleil

Plage de température : Très rustique, jusqu’à -15°C et plus


Soins

Rempotage : Son enracinement est pivotant et traçant. Nebari et racines généralement vigoureux mais ne pas rempoter trop souvent, ce serait au détriment de l’épaississement du tronc.

Substrat : Le gleditsia préfère un substrat argileux et humide de pH neutre mais il tolère aussi bien la sécheresse que les inondations.

Il ne faut pas oublier non plus que le choix du substrat dépend aussi de l’étape de culture et de la région dans laquelle l’arbre est cultivé.

Pour les débutants, un substrat composé à 100 % d’akadama sera parfait, le temps d’en apprendre un peu plus.

Taille : A tendance à drageonner. Supporte bien la taille, repousse par la souche. Il ne ramifie pas énormément, il est donc nécessaire de ne pas se tromper dans la taille de formation sur ses premières années. L’épaississement du bois est assez long mais l’allongement de rameaux plutôt rapide (privilégier les tailles en vert).


Phytosanitaire

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique


Photographies

- Copyright Photo Saikei

- http://images.google.fr/images?hl=f...


Liens externes

- http://www.fs.fed.us/database/feis/...
- http://www.itis.usda.gov/servlet/Si...

haut de page