Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Fukinagashi

Style "battu par les vents"

Le mot fukinagashi (吹き流し ou 吹流し) signifie "étendard", "drapeau" ou, de nos jours, "manche à air" en japonais. Le sens précédent était "drapeau plus haut que large" dans le style de la "flamme de guerre" des navires militaires japonais du moyen âge. Actuellement, il s’agit plutôt d’une banderole multicolore telle qu’on peut la voir sur ce lien : Fukinagashi

Au niveau ethymologique, fu(吹) signifie "souffle", fuki(吹き) tendrait à indiquer un mouvement d’air, naga (流) peut vouloir dire "courant" mais aussi "style de".

En bonsaï, il s’agit donc d’évoquer un arbre subissant les assauts du vent.

Le fukinagashi dans la nature

On trouve des arbres battus par les vents généralement en bord de mer mais aussi en moyenne montagne, où les vents soufflent fréquemment dans la même direction. On en trouve aussi en plaine et dans les valées qui font couloir, là où souffle parfois un vent très violent comme le mistral par exemple.

Voici un pin sylvestre pris en photo par Seb66 dans les Pyrénées non loin de la frontière espagnole :

Dans ce coin, souffle presque contamment un vent venu d’Espagne.

Voici des genévriers de Phénicie et des Pins d’Alep pris en photo par Mahatma sur une petite île provençale :



Cette île subit fréquemment les assauts du mistral et reçoit les embruns qui érodent la végétation.

Voici un pin pris en photo par Steph26 sur la côte catalane, subissant le vent marin qui érode l’arbre par le sel et le sable.

Une photo prise en décembre 1990 lors de vacances en Bretagne par SlowLife.

Le tronc de l’arbre au premier plan a plié sous l’action du vent lorsque le tronc a atteint une hauteur suffisante pour dépasser le bâtiment qui se trouve à sa gauche (bâtiment qu’on ne voit malheureusement pas sur la photo).
La végétation (les branches) a développé cette forme typique de "Spoiler de voitures", en biais, incliné vers l’extérieur.
Le cyprès plus fin à gauche était protégé par un très grand arbre, c’est pour ca qu’il a grandit comme une bougie jusqu’à une hauteur de 8m, avant d’être happer par le vent.

En résumé....

Les règles de formation

Il s’agit donc d’évoquer un arbre battu par les vents, soit ayant subi des vents fréquents venant de la même direction, soit subissant une bourrasque soudaine.

Dans le cas où l’on veut évoquer une rafale, il va falloir réussir à figer les branches souples dans la position où le mouvement du vent les place. Seule la ligature peut permettre de le faire.
Voici une image très évocatrice d’un groupe d’arbres subissant une tempête.

Les règles de formation sont les suivantes :

1. Le ou les troncs sont assez fins comme dans le style du lettré (bunjin).

2. L’arbre est incliné. L’inclinaison peut prendre toutes les variantes entre le style vertical (chokkan) et la semi-cascade (han-kengaï)

3. Le nebari doit montrer la résistance de l’arbre face à la force du vent. Pour cela, il doit être relativement équilibré, régulier ou asymétrique. La présence d’une racine tirante ou d’une racine d’appui n’est pas obligatoire et dépend surtout de l’inclinaison du tronc et de la forme de l’arbre.

4. La cime de l’arbre doit indiquer la direction du vent et se trouve en général à l’extérieur du pot.

5. Les branches doivent toutes se diriger dans le sens du vent. Elles seront toutes du même côté de l’arbre.

6. Il faudra soit supprimer les branches qui poussent "contre le vent", soit les transformer en jin (conifères uniquement), ou encore les croiser devant ou derrière le tronc en leur imposant une forte torsion de sorte à les diriger dans le sens du vent. C’est le seul style où ce genre de croisement est autorisé.
 [1]

7. Les plateaux devront être assez bien marqués et plutôt horizontaux (avec quelques ondulations)

8. L’arbre sera placé dans un pot très plat, sur une lauze ou dans une coquille.

Petite astuce pratique concernant la culture d’un bonsai en style Fukinagashi :
Placer l’arbre du côté sous le vent vers le sud. L’extrémité des branches poussera ainsi librement dans la direction souhaitée, à savoir vers la lumière.

Espèces adaptées à ce style

Les espèces adaptées à ce style sont essentiellement les conifères comme les genévriers ou les pins, mais aussi des feuillus comme le hêtre ou le charme. On trouve même parfois des feuillus à fleurs mais cela est plus délicat à former. Les romarins fleuris peuvent être intéressants pour ce style. On fera toutefois attention à ce que les fleurs pointent dans la bonne direction en orientant le mouvement de l’arbre vers le soleil lors de la formation.

Pour les conifères, on créera des jins du côté d’où vient le vent alors qu’on coupera les branches qui sont orientées du mauvais côté pour les feuillus si on n’arrive pas à les plier pour qu’elles croisent le tronc.

Exemple de génévrier formé dans ce style, par Seb66 :

Avant :

Après :

Liens

Liens internes :

Sujet Le vent nous emporte sur le forum

Sujet Le fukinagashi sur le forum

Liens externes :

Images de Fukinagashi

Effet biologique du vent sur les arbres (Cours de l’université de Jussieu sur les mouvements des végétaux)

 


Retrouvez ce sujet dans l’une des première parution française sur le bonsaï, la revue Bonsaika : n°4 - article 13

haut de page