Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Evolution d’un charme au tronc creux par Diex

En avril 2005, pour sa première intervention sur le forum de Parlons Bonsaï, Diex sollicite les membres pour demander quelques conseils sur un charme au tronc creux et nous faire partager l’évolution de cet arbre.

2002 :

L’histoire de cet arbre débute en 2002. Il a été travaillé sur place et prélevé en automne 2003.

Novembre 2003 :

Après le prélèvement :

Après avoir passé un peu plus d’un an en pleine terre dans le jardin, il a été rempoté dans un pot de culture.

Sa vie de bonsaï peut enfin commencer...

A l’origine le tronc avait été coupé à 20 cm de hauteur environ et l’intérieur a pourri ; il est à présent creux. A ce moment là, il pense que cet arbre possède un certain potentiel et aimerait connaitre les différents points de vue des membres.

Les mensurations : nébari :13cm ; diamètre du tronc :7cm ; hauteur totale : 38cm.

Un détail : la face avant présentait un shari naturel qu’il a percé pour rejoindre l’intérieur du tronc.

TOKONABUS lui fait part de sa vision de l’arbre :

vev propose une idée pour cet arbre : sur un travail à long terme en coupant un des troncs trop raide, en ligaturant un maximum de branches et en faisant pousser à fond pour avoir la taille nécessaire. Ensuite, une greffe à la perceuse de jeunes plants pour le nebari.

Diex décide donc de couper quelques branches indésirables, notamment la branche raide de gauche puis de le laisser tranquille pour qu’il reprenne un maximum de vigueur. Pour les greffes de racines, ce sera pour un peu plus tard (le temps pour lui de trouver des petits plants ou de préparer quelques boutures).

Mai 2005 : après les quelques travaux décrits ci-dessus :

L’arbre manquant encore un peu de vigueur, il décide de ne plus y toucher pour le moment.

Septembre 2005 :

L’arbre n’a pas été touché depuis le mois de mai ; Diex s’est juste contenté de lui "filer la patate".

Cependant, il s’interroge.... Sachant que la croissance des pousses est terminée mais qu’il y a toujours une activité racinaire en cette saison, doit-il tailler les grands rejets maintenant de manière à favoriser l’apparition de nouveaux bourgeons (dormants) ou laisser tout ça pour le printemps ?

Plusieurs membres lui conseillent d’attendre la chute des feuilles avant d’effectuer une taille de structure.

Une question se pose : doit-on enlever les feuilles sèches ou pas ?

Certains les enlèvent, afin d’éviter que des parasites puissent s’y nicher à l’abri ; d’autres pas, leur chute au printemps pouvant servir de signal et indiquer le réveil de l’arbre.

Saikei indique que normalement, la nature ne fait rien au hasard
et les feuilles marcescentes (qui se dessèchent sur l’arbre sans tomber) ont pour fonction de protéger les bourgeons du printemps suivant qui, s’ils subissent un coup de gel tardif, n’ont pas de remplaçant, ce qui peut entraîner pertes de branches ou même parfois mort de l’arbre.

Bien sûr, si le bonsai est relativement protégé en hiver, il est possible de supprimer ces feuilles et tailler les hêtres, charmes, chênes qui par ailleurs ne sont pas spécialement gélifs, sauf froid intense au moment du débourrement.

Diex pour sa part enlève les feuilles. Cela permet de voir comment a évolué la ramification pendant la saison et avoir une première approche de ce qu’il faudra tailler.

En ce qui concerne les tailles de structure sur les charmes, Diex les effectue au printemps lors des rempotages.

MBdeMaibelle les effectue en automne, pascal 37 en hiver et la taille des branches au printemps au moment de la montée de sève. Il en profite aussi pour supprimer les plus gros bourgeons pour favoriser le bourgeonnement en arrière.

Hiver 2005/2006 :

Fin février 2006 :

Après une taille de structure, il a percé aux endroits où il y avait auparavant des branches, jusqu’à l’intérieur du tronc. A présent, il a 7 trous. Il paraît un peu plus "vénérable" comme ça.

Avant la taille :

Après la taille :

Avec les nouveaux trous :

Fin mai 2006 :

Les feuilles sont grandes mais il ne procèdera pas à une défoliation. Il cherche pour le moment à donner un maximum de vigueur a l’arbre avec arrosage, fertilisation et surtout : pas de taille (peut-être même aucune de la saison). Plus il y aura de feuillage, plus il y aura d’activité racinaire, plus l’arbre sera fort et pourra plus facilement supporter les travaux ultérieurs (rempotage dans un pot plus petit par exemple).

Juillet 2007 :

Avant l’élargissement du sabamiki :

Août 2007 :

L’arbre a subi une taille de structure le printemps dernier et le re-voici après un effeuillage partiel (toutes les grandes feuilles ont été coupées) :

Diex avait également coupé une branche (au dessus du sabamiki) et la partie du dessous est morte, une nouvelle lèvre de sève est alors apparue à droite. Il a alors creusé à nouveau pour élargir la cavité.

Avant :

Après :

  • Février 2009 : les charpentières sont installées, la ramification va seulement réellement commencer cette année :
    • face avant :
    • face arrière :
  • en juin 2009 : avec sa végétation :

face avant :
L’équipe des rédacteurs fous


Le topic du forum

haut de page