Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Désaiguillage

Définition

Opération consistant à tailler les aiguilles anciennes des branches fortes des conifères pour obtenir de nouvelles aiguilles plus petites, rééquilibrer la vigueur et la taille des bourgeons et favoriser le bourgeonnement en arrière (+ d’air et de lumière) sur tout l’arbre . Chez les feuillus, on appelle cela la défoliation.

On taille les aiguilles anciennes car celles de l’année sont très « actives » jusqu’à 2-3 ans maximum et plus elles vieillissent moins elles seront « utiles » pour finir même par affaiblir l’arbre.


Quand

à partir de Septembre (Nord) et plus tard au Sud.


Comment ?

Les bonsaïka confirmés le font à la main mais, sans une bonne maîtrise, on risque d’arracher l’écorce ou les bourgeons latents. Préférer couper les aiguilles aux ciseaux à quelques millimètres de la base.

On laisse un nombre d’aiguilles proportionnel à la vigueur du rameau et du nombre de bourgeons terminaux.
Exemple : pour pin à deux aiguilles : de 6 à 8 paires d’aiguilles pour les rameaux les plus faibles, 3 à 4 paires d’aiguilles pour les plus forts.

Important :
Adapter l’arrosage : réduction de la masse foliaire = diminution du besoin en eau

Se pratique uniquement sur des arbres en pleine santé ayant subi un programme d’engraissage adapté au printemps précédent (Si l’arbre est malade, parasité ou dans un substrat pas suffisamment drainant, cela peut entraîner des problèmes racinaires par exemple).

Après le désaiguillage des branches fortes, il faudra pratiquer un mekiri entre juillet et septembre, préparé par une bonne fertilisation ; à la fin de l’automne, un bourgeonnement arrière devrait apparaitre, ce qui permettra, lorsque les bourgeons auront éclos, l’année suivante, de tailler les pousses aux longues aiguilles aux extrémités.


[[[Exemple de désaiguillage et ligature

Sur ce rameau de Pin sylvestre :

  • 1 - On peut voir des aiguilles de 1 an (gauche), 2 ans (milieu), 3 ans (droite)
  • 2 - On coupe toutes les aiguilles de 2 et 3 ans et certaines de l’an dernier de façon à en laisser une dizaine de paires près de l’extrémité. Attention aux petits bourgeons (ici au milieu des aiguilles de 2 ans).
  • 3 - On ligature jusqu’à la base des aiguilles en terminant la ligature par une boucle sous la base des aiguilles.
  • 4 - Gros plan de la boucle qui va permettre de relever l’extrémité.
  • 5 - Mise en forme vue d’en haut
  • 6 - Vue de côté. L’extrémité est relevée, les aiguilles ne pendent pas.
haut de page