Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Corylus avellana

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Betulaceae

Genre : Corylus

Espèce : Corylus avellana

Nom commun : Noisetier commun ou Coudrier ou Avelinier, Hazel en anglais. Avelino est le nom d’une ville de Campanie (Italie) célèbre pour ses noisettes.


Observations générales

En Europe c’est le noisetier qu’on retrouve le plus fréquemment en bonsaï. A l’état naturel, il mesure jusqu’à 5 mètres.

Ses feuilles cordiformes, dentées, vert clair mesurent jusqu’à 10cm de long.

En hiver, il portent de petits chatons jaunes pendants de 4cm longs qui restent sur l’arbre jusqu’au printemps.

Corylus avellana ’Contorta ’ ou "noisetier tire-bouchon" est une forme qui a des branches naturellement tordues. Ce vrillage est dû à un virus qui ne fait aucun mal à l’arbre mais créee des accélérations de croissance inégale sur une même pousse.


Zone climatique

Zone USDA 7-8


Obtention

Semis : Facile en plantant une noisette en automne.

Bouture : Possible en mettant au moins 2 bourgeons sous terre en automne.


Culture

Paramètres généraux

Difficulté : Facile

Exposition : plein soleil, mi-ombre en été.


Soins

Arrosage :

Rempotage :

Substrat : Substrat classique pour feuillus bien drainant car les noisetiers en pot ne tolèrent pas un excedent d’humidité.

Il ne faut pas oublier non plus que le choix du substrat dépend aussi de l’étape de culture et de la région dans laquelle l’arbre est cultivé.

Pour les débutants, un substrat composé à 100 % d’akadama sera parfait, le temps d’en apprendre un peu plus.

Fertilisation :

Taille : Le noisetier est vigoureux. On peut le tailler sévèrement au printemps, il bourgeonne en arrière sans problème.

A tendance à produire beaucoup de rejets à la base. On peut les laisser quelques temps pour améliorer la conicité de l’arbre mais il faudra tailler si on ne veut pas voir se développer un buisson.


La manière de procéder de MBdeMaibelle :

Tailles importantes ou tires séve sélectionnés, le but n’est pas le même !

Je m’explique...

Les tailles fortes pendant la période de repos hivernal, entrainent des repousses très fortes au printemps. Ces pousses seront pratiquement inutilisables par la suite car les entres noeuds sont généralement trop grands (sauf les deux premiers) mais elles produisent du grossissement.

Quand la structure est donnée de cette manière, je travaille différemment pour faire venir la ramification.

La première année, il faut couper en laissant un moignon court.
Des départs vigoureux vont surgir à la basse des branches enlevées mais ils seront cette fois en retard par rapport aux pousses faibles. Elles vont donc se renforcer un peu avant que je ne sélectionne les tires sèves (deux ou trois) mais, on en laisse plus à la cime pour ne pas y retrouver de branches trop grosses.

Toute la vigueur de l’arbre part dans ces tires séves et les branchettes vont stopper leur croissance (au besoin il sera nécessaire de tailler les pointes des plus fortes). En été je supprime les grandes feuilles de la base de toutes ces pousses.

L’arbre qui ne pousse plus qu’au travers des 2 ou 3 tires sèves sélectionnés exprime sa force en bourgeonnant en arrière mais ceux -ci n’ont pas la force de se mettre à pousser car on n’intervient pas sur les tires sèves.

Au printemps suivant, je laisse partir l’arbre sans l’avoir taillé en hiver pour que tous les bourgeons s’ouvrent et que la pousse soit la plus lente possible. Je l’aide en cela aussi par l’absence d’engraissement.

L’enlèvement tardif des tires sèves (vers fin avril), lance la poussée aidée cette fois par l’engraissement, dans les branchettes. Un mois plus tard la taille assez courte de toutes les branchettes réveille les bourgeons dormants qui n’ont pas avorté.

La ramification explose, les entre noeuds sont courts, la base des moignons de la taille des tires sève redémarre et.... ainsi de suite, jusqu’à ce que l’arbre soit tout à fait équilibré.


Phytosanitaire

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique


Photographies

- Feuilles (Photo : Mister Jingles)

- Fleur femelle (Source : wikimedia commons)

- Fleurs mâles (Source : wikimedia commons)

- Fruits (Source : wikimedia commons)

- Un noisetier (Propriétaire : MBdeMaibelle)

- http://images.google.fr/images?q=co...


Lien externe

- Evolution d’un noisetier

haut de page