Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Cédrus Libani

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : pinaceae

Genre :

Espèce : Cedrus libani

Nom commun : Cèdre du Liban mais aussi "Arz-el-Rab" qui signifie Cèdre de Dieu.


Observations générales :

Voici un arbre majestueux à feuillage persistant, un tronc massif à l’âge adulte, un port très étalé, des branches quelquefois montantes, mais plus souvent horizontales, les premières déjà assez bas sur le tronc. Des aiguilles vert foncées et des cônes érigés au-dessus du feuillage contribuent à une stature impressionnante. Les arbres jeunes ont une forme en pyramide, mais l’arbre s’ouvre avec le temps. Comme la plupart des cèdres, il n’aime ni être transplanté, ni la pollution, et préfère un emplacement ensoleillé.

Dans la nature, il peut faire de 15 à 18 m de haut. Le Larousse des Arbres lui donne exceptionnellement jusqu’à 60m avec un diamètre de tronc de 3m à la base.

Les aiguilles sont courtes (1 – 2,5cm) et poussent en bouquets le long des branches, vert moyen, les nouvelles pousses sont vert clair très brillant.

Le cèdre du Liban est habituellement utilisé en arbre d’ornement et se retrouve souvent dans le paysage de vieilles habitations.

Il fait partie des 4 seules espèces de vrais cèdres (sans compter les cultivars donc). Les autres sont le cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica), le cèdre de l’Himalaya (Cedrus deodara) et le cèdre de Chypre (Cedrus brevifolia). Les "autres cèdres" sont en fait des Juniperus, Chamaecyparis et Thuya.

Le feuillage est persistant vert bleuté. Feuilles aciculaires courtes, aplaties, arquées réunies en touffes. Les nouvelles pousses sont d’un vert clair très brillant.

L’anthèse (floraison) à lieu en septembre-octobre, cônes longs pourpres puis gris, mûrs en 2 ans.

Il est devenu rare dans les montagnes du Liban, trop utilisé pour la construction.

Connu depuis l’Antiquité, introduit en France par Bernard Jussieu en 1734 certains sont encore visibles de nos jours.

Peut vivre plusieurs centaines, voire milliers d’années.

La variété la mieux adaptée pour un bonsaï de petite taille est C. libani ’Green Prince’ mais il est très rare.


Zone climatique

Zone USDA 5B à 10A.


Obtention

Semis : stratification froide à 3°C/5°C pendant 60 jours + semis printemps (Source : les semences du Puy). Les graines peuvent se conserver 2 ans.

Bouture : avec un bois aoûté ou au printemps.

Greffe : très difficile.

Prélèvement :


Culture

Paramètres généraux

Difficulté :

Vitesse de croissance : lente. Forte tendance apicale.

Exposition : plein soleil

Ventilation : protéger du vent.

Hygrométrie : bassiner le feuillage les premières semaines durant l’été.


Soins

Arrosage : Arrosage durant la saison hivernale : Sol sec : arroser uniquement lorsque le substrat est sec sur plusieurs centimètres en surface. Arrosage durant la saison estivale : Sol humide : arroser lorsque le substrat est sec sur un centimètre en surface.

Rempotage : A faire tous les 3 ou 4 ans en avril. Il n’aime pas qu’on lui dérange les racines et perdra certainement ses vieilles aiguilles qui seront rapidement remplacées.

Substrat : utiliser un substrat très drainant.

Fertilisation : elle doit être importante pendant la période de pousse. De préférence organique à décomposition lente tous les mois pendant la saison végétative. Si vous utilisez les engrais chimiques, préférez-en un équilibré du genre 20-20-20, dilué à moitié de la dose prescrite.

Taille : Le cèdre se taille un peu comme les feuillus. Tailler au dessus d’un bourgeon qui partira dans la direction souhaitée.

La première taille de formation et la mise en place des racines devraient être faits lors de la première sélection de branches à la première mise en pot.

Le système racinaire devra être réduit progressivement de telle sorte qu’il y ait toujours une grande proportion de racines capables d’alimenter l’arbre.

Pour développer le feuillage, il faut pincer les jeunes chandelles et n’en laisser qu’un tiers.

Il est possible de pincer toute l’année mais il est préférable de ne pas trop tailler au printemps lorsque les flux de sèves sont puissants, ils coulent beaucoup comme sur les pins.

Dès que la nouvelle branche a atteint la longueur désirée, enlever le bourgeon terminal. Il produira alors une hormone qui bloquera la ramification. En l’enlevant, les autres branches se développeront plus facilement.

Ligature : A effectuer à l’automne. Peut aussi être faite en été mais devrait être enlevée au printemps suivant.


Phytosanitaire

Rien à signaler.

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Styles : droit formel, droit informel, multitronc.

Pour plus d’informations, voir la rubrique Esthétique


Photographies

- Fruit :


Liens externes

- jcbonsai
- Bonsaï4me
- bonsaïtalk
- www.bonsai-bci.com

haut de page