Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Acer monspessulanum

Traitement identique à celui de l’érable champêtre dont l’érable de Montpellier est un "proche parent". On l’appelle aussi "Acer trilobatum"

Cette espèce à croissance lente qui aime les sols alcalins (pH basique à neutre), calcaires, secs et pauvres est exigeante en chaleur mais supporte le froid occasionnel (Zone USDA 5 à 9). C’est une essence de pleine lumière qui supporte mal l’ombre.

Sa floraison, de couleur jaune verdâtre qui apparaît le plus souvent avant les feuilles, est intéressante. Il produit de petites samares à ailes parallèles (souvent parthénocarpiques) arrivant à maturité vers la fin août.

Les feuilles à trois lobes sont opposées. Elles apparaissent après la floraison.

L’Erable de Montpellier, à la coloration automnale jaune-orange et, plus rarement, rouge, est utilisé en arbre d’ornement.

En bonsaï, son inconvénient majeur est sa tendance à pousser en pyramide à la différence de la majorité des autres érables qui pousse en s’épanouissant en tous sens.

Semis : Ces graines sont profondément dormantes et ont besoin d’une période de stratification prolongée dans des conditions chaudes et froides. Après la récolte, laissez mariner les graines dans l’eau pendant 48 heures puis placer les, de début septembre à la fin mars, à l’extérieur, dans un mélange à volume égal de tourbe et de sable afin d’éviter un milieu trop humide. Vérifier l’état de vos graines chaque semaine pour éviter la décomposition en aérant le mélange si nécessaire.


Répartition géographique

GIF - 4.1 ko
zones de présence

- 

GIF - 5.4 ko
zones où le climat lui est propice

Photographies

- Erable de Montpellier en automne (Propriétaire : Guillaume)



- Feuilles d’érable de Montpellier au Printemps

- Feuilles d’érable de Montpellier en Automne (Jaune et parfois rouge)


Liens externes

- http://arpcv.free.fr/erable.htm

haut de page