Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Acer Negundo - Erable à feuilles de frêne

FICHE BOTANIQUE

AVERTISSEMENT :

Les indications fournies sur cette fiche le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications ultérieures liées à l’évolution des connaissances. Vous devez "adapter" nos conseils en tenant compte de votre localisation géographique et de votre expérience.

Si vous constatez une anomalie ou une erreur, n’hésitez pas à contacter l’équipe des rédacteurs.


Généralités

Famille : Aceraceae

Genre : Acer

Espèce : Acer negundo

Nom commun : Acer negundo (parfois negondo) ou érable à feuilles de Frêne (Box elder, Ash-Leafed Maple, ashleaf maple, Manitoba maple, box-elder maple and western boxelder en anglais). Negundo vient du nom d’un petit arbre indien "Vitex negundo" qui a des feuilles semblables.

Cultivars intéressants : ’Auratum’ : feuilles jaune vif au printemps puis jaune, croissance lente, ’Flamingo’ : feuilles marginées de rose puis de blanc, ’Variegatum’ : var violaceum feuilles vertes mais fleurs violettes.

ATTENTION : Acer negundo est réputé comme une espèce impossible à traiter en bonsaï en raison de sa trop forte croissance, de sa mauvaise ramification, de la fragilité de son bois et de sa résistance à la miniaturisation. De plus, son bois reste vert et lisse très longtemps. S’il est possible d’obtenir en moins de 5 ans un arbre suffisamment ramifié pour imiter un arbre âgé, l’effet est gâché par l’aspect juvénile du bois. Malgré tous ces inconvénients, certains arrivent à en tirer quelque chose ! (voir "Liens externes").


Observations générales

Espèce dioïque originaire du Centre-Est de l’Amérique du Nord et introduit en France en 1688, Acer negundo est un érable particulier puisque c’est le seul à feuilles composées de 3 à 7 folioles (d’où l’allusion au Frêne), très fines, bord à peine denté. Ses feuilles, qui ressemblent également aux feuilles du sureau, ont tendance à jaunir en plein été.

Avec l’Acer buergerianum, c’est un des érables qui a la croissance la plus rapide (mais le bois reste vert et garde un aspect juvénile longtemps). Lorsqu’il est jeune, l’Acer negundo est capable d’émettre des branches de plus de 2 mètres dans l’année. On obtient donc vite des troncs intéressants. Il peut atteindre 20 m à l’âge adulte. Comme l’ailanthe ou le robinier, c’est un arbre très vigoureux qui pourra pousser là ou aucun autre ne le ferait. En revanche, il est rarement planté en ville car son bois est fragile et il ne vit pas longtemps (dépasse rarement les 100 ans). En campagne, il est généralement utilisé en coupe-vent.

- Habitat : sols humides de préférence (comme l’Aulne et le Saule) mais supporte bien la sécheresse tout de même. Terrains ensoleillés.
- Tronc : souvent troncs multiples.
- Fleurs : pieds mâles portent des fleurs minuscules qui flottent sur de longs filaments, avant l’éclosion des feuilles, en mars-avril. Les fleurs femelles sont plus petites encore, verdâtres, groupées en grappes.
- Fruits en grappes (chez les autres érables, les fruits sont groupés les uns contre les autres, en bouquet). Les samares sont fines (comme les feuilles) et verdâtres. Ils restent sur l’arbre tout l’hiver.


Zone climatique

Zone USDA 2 à 8


Obtention

Semis : En place ou en pot à l’extérieur, des graines récoltées à l’automne et stratifiées tout l’hiver dans du sable.

Bouture : Au mois de Juin avec des rameaux portant au moins 3 noeuds et de diamètre inférieure à 1 cm. Enduire d’hormone de bouturage et plantez dans un mélange sable grossier-terreau.

Greffe : Greffe de coté sous écorce en novembre. Il se prête également bien aux autogreffes par perçage (greffe de l’extrémité d’un rameau à un autre niveau du tronc).


Culture

Il apprécie un emplacement très lumineux, garant de ses belles couleurs automnales, mais en plein été attention au soleil direct qui peut provoquer des brûlures sur les feuilles.

Paramètres généraux

Difficulté : Facile.

Vitesse de croissance : Rapide.

Exposition : Cet arbre, sensible au manque d’humidité lorsqu’il est en pleine terre, ne craint pas le plein soleil lorsqu’il est traité en bonsaï. Ainsi, dès sa deuxième année, l’arbre n’émet plus qu’une feuille à trois pétales au lieu de cinq. La réduction du pétiole pose toutefois un problème (en situation ombragée, le pétiole a tendance à s’allonger). Penser à tourner l’arbre.

Ventilation : Aéré.

Hygrométrie : Humide.

Plage de température : De -5°c à 25°c.


Soins

Arrosage : Quotidien en période de croissance. Même si le negundo supporte bien la sécheresse, il préfère les sols humides et peut même supporter d’être inondé pendant de longues périodes (jusqu’à 1 mois).

Rempotage : Au printemps, tous les ans (espèce vigoureuse).

Substrat : Dans un mélange drainant alcalin, par exemple 1/3 sable grossier, 1/3 Akadama, 1/3 pouzzolane. Choisir une poterie de volume important . On peut aussi utiliser de l’Akadama pur en prévoyant une fertilisation adaptée. Il est aisé de refaire des racines en incisant l’endroit où l’on veut qu’elles se développent en ajoutant de l’hormone racinaire.

Il ne faut pas oublier non plus que le choix du substrat dépend aussi de l’étape de culture et de la région dans laquelle l’arbre est cultivé.

Pour les débutants, un substrat composé à 100 % d’akadama sera parfait, le temps d’en apprendre un peu plus.

Taille : La taille du negundo s’effectue comme pour tous les érables au débourrement. La structure est difficile car le bois à tendance à se dessécher lors des tailles. Pincer les bourgeons 5 à 10 mm au dessus (tailler plus tard le chicot desséché). En cours de saison, tailler les branches à la première paire de feuilles afin d’éviter que le bois de l’année ne devienne trop gros. Même en vert, tailler à 1 cm des bourgeons dormants.

Pratiquer fin juin une défoliation sur un arbre en bonne santé pour tenter de réduire la taille des feuilles. Travaillé en bonsaï pendant longtemps, les folioles ont tendance à se souder au point de ressembler à une feuille d’érable palmé.

Ligature : En plein été, aprés la chute des feuilles, ou en février-mars. Procédez délicatement, les branches et les pousses aoûtées étant fragile et cassant facilement.

Chez cet érable, mieux vaut ligaturer les pousses lorsqu’elles sont encore vertes.


Phytosanitaire

Peut héberger la Punaise de l’érable négondo (Heteroptera Rhopalidae) dont il sera très difficile de se débarasser en cas d’infection. Anthracnose, Flétrissement verticillien. Peu sensible à l’oïdium.

Pour de plus amples renseignements, se reporter à la rubrique Mon arbre est malade.


Esthétique

Styles : Sa croissance vigoureuse le rend difficile à contrôler. Bonne chance !. Les compositions en forêt semble les plus courants

Poterie : Toutes les formes sont possibles, émaillées ou non, bien sûr adaptées à la forme de l’arbre et à ce qu’il dégage comme impression. Etant donné sa croissance vigoureuse, il demande un pot moyennement profond pour se développer.

Pour plus d’informations, consulter la rubrique Esthétique


Photographies

- Feuilles d’Acer cissifolium ou nikoense, ou negundo cissifolium (Photo : Saikei)

JPEG - 63.5 ko
Acer Negundo
copyright Photo Saïkeï

- http://images.google.fr/images?hl=f...


Liens externes

- http://perso.wanadoo.fr/georges.gra...

- http://hort.ifas.ufl.edu/trees/ACEN...

haut de page